Biocarburants : l'avenir des compagnies aériennes

Laure Renouard

La notion de bilan carbone, Copenhague ou pas, reste au centre des préoccupations du moment. Les compagnies aériennes sont plus que jamais concernées, puisqu'en 2010, le système des crédits carbone les concernera, avec pénalités financières à la clé. Certaines d'entre elles ont donc décidé d'anticiper en cherchant le moyen de limiter leur impact dans l'environnement.

Biocarburants

La compagnie australienne Qantas fait partie des premières à se lancer sur la voie des biocarburants. La firme australienne a en effet annoncé que se profilait l'installation d'une usine de biocarburant à proximité de Sydney, en partenariat avec l'entreprise US Solena. Quantas devrait ainsi investir plus de 230 millions d'euros dans la construction du site, qui fabriquera du biokérosène. Solena serait d'autre part en négociations avec les compagnies Ryanair, EasyJet et Aer Lingus, et projetterait d'ouvrir une usine du même type en Irlande.

Ce type d'usines devrait recycler 500 000 tonnes de déchets par an qui, gazéifiés à haute température, passeraient ensuite à l'état d'hydrocarbures liquides. Au final, c'est environ 70 millions de litres de biokérosène qui pourraient être produits chaque année, pour une économie totale de 95% de gaz à effet de serre. British Airways devrait construire d'ici à 2014 une usine du même ordre, ouvrant ainsi la voie du kérosène vert en Europe.

11 Janvier


Rejoignez notre newsletter !

Chaque mercredi recevez gratuitement les

meilleures offres voyage du web

sélectionnées par notre équipe.

Entrez votre adresse email ci-dessous

Rejoignez-nous !