Birmanie : l'opposition appelle à un tourisme responsable

Virginie Santucci

Comme beaucoup de voyageurs amoureux de l’Asie, vous êtes attirés par la Birmanie (Myanmar), mais l’épineuse question du boycott vous pose problème : d’un côté, refuser de vous y rendre peut aider à faire pression sur la dictature, mais de l'autre, cela risque d’isoler encore plus la population. Une annonce historique d’Aung San Suu Kyi, la célèbre opposante au régime birman, vous aidera peut-être à faire votre choix : elle qui appelait au boycott des voyages dans le pays depuis 1996, souhaite aujourd’hui le retour des touristes.

aung-san-suu-kyi
“Le succès de cette forme de tourisme ne dépend pas seulement des agences de voyages, des guides, des hôtels et des entreprises de transports. Elle vient aussi de l'attitude et de la coopération des touristes eux-mêmes. Il est essentiel de trouver le juste équilibre entre des considérations commerciales et le développement humain, social et culturel du pays”,  déclare le porte-parole de son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND).

Droits de l’homme et liberté d’expression bafoués, travail forcé, déplacement des populations, budgets de l’éducation et de la santé réduits à néant, blanchiment de l’argent de la drogue… La Birmanie reste bel et bien une dictature et il convient de ne pas l’oublier lors de votre séjour. Pourtant, si vous faites attention à votre manière de voyager, une bonne partie de l’argent que vous dépenserez ira à la population et non au gouvernement.

Pour cela, quelques règles essentielles sont à observer.

Voyagez en petits groupes et non en voyages organisés. Cela vous permettra d’être au plus près des Birmans et de découvrir plus que le « beau côté » du pays mis en avant par la junte militaire.

Pour ne pas mettre en danger la population, n’abordez jamais de vous même des sujets liés à la dictature : les espions du régime sont partout et cela risquerait de conduire vos interlocuteurs tout droit dans l’enfer des prisons birmanes. Pourtant, si dans des lieux protégés, des habitants vous parlent de leur quotidien, écoutez-les et témoignez à votre retour, mais pas avant, de ce que vous avez entendu.

Ouvrez également grand vos yeux, vous serez certainement témoins à plusieurs reprises de l’omniprésence de la junte militaire.  Sachez cependant que vous ne pourrez pas aller partout : un tiers du pays est interdit aux étrangers.

Enfin, boycottez le plus possible les hôtels et moyens de transport de l'état. Privilégiez le bus plutôt que l’avion, ce qui est en outre une expérience unique d'immersion au sein de la population.

Vous découvrirez alors un pays sublime qui regorge de sites tous plus fabuleux les uns que les autres, dont voici un aperçu. L’envoûtante Paya Schwedagon, à Rangoon (Yangon), est le monument le plus sacré du pays.


paya-schwedagon
A Bagan, vous admirerez plus de 2000 temples dispersés sur une plaine immense, rivalisant largement en splendeur avec ceux d’Angkor au Cambodge.

bagan
Au Lac Inlé, vous pourrez aller à la rencontre de multiples ethnies et apprendre à connaître leurs traditions ancestrales, dans des paysages d'une beauté irréelle.

lac-inle
Un voyage en Birmanie n’est pas un voyage comme les autres. Vous n’en reviendrez pas tout à fait le même et le souvenir d’une population accueillante et généreuse restera longtemps gravé dans votre mémoire.

7 Juin


Les commentaires des visiteurs

Jak Bazino a écrit le 11 avril 2012 : Je vous informe que je viens de publier un roman sur la Birmanie qui se déroule pendant la Révolution de Safran de 2007 : "Zawgyi, l'alchimiste de Birmanie", aux éditions Mon Petit Editeur (http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748378351).

Ce roman d'aventure et d'initiation est le fruit de 5 ans de recherche et résulte des expériences que j'ai vécues pendant les 4 années que j'ai passées en Birmanie.

Vous pouvez aussi consulter mon blog, consacré à l'alchimie birmane et au Bouddhisme ésotérique :
http://jak-bazino.blogspot.fr/

Je serais heureux d'échanger avec tous les passionnés de la Birmanie sur ma page Facebook :
http://www.facebook.com/jak.bazino
Roman a écrit le 7 juin 2011 : Je reviens d'un séjour en Birmanie où j'ai rencontré Aung San Suu Kyi et d'autres responsables du Parti.

J'ai abordé la question du boycott. En espérant que mon article sur le boycott, et mon blog, guidera le voyageur vers un tourisme responsable

http://romantravel.wordpress.com/2011/05/29/birmanie-le-boycott/

Rejoignez notre newsletter !

Chaque mercredi recevez gratuitement les

meilleures offres voyage du web

sélectionnées par notre équipe.

Entrez votre adresse email ci-dessous

Rejoignez-nous !