Danse tahitienne: Ori Tahiti

Clémence

Non, ce n'est pas une invention créée dans le but d'attirer et de divertir les touristes ! La danse tahitienne fait partie intégrante de la culture polynésienne. Elle fut un temps interdite par les missionnaires qui la considéraient comme sulfureuse. Toutefois, elle fut pratiquée clandestinement.

En 1956, une ancienne institutrice lui donna un coup de jeune en la modernisant et en y intégrant des costumes. Aujourd'hui de nombreuses troupes ont vu le jour. Chaque représentation nécessite dix mois de travail et de répétitions.

Il existe à ce jour, cinq types de danse tahitienne.
Voici les plus célèbres :
- l'Otéa: elle se pratique en groupe. Il s'agit du célèbre déhanchement des femmes et des mouvements des jambes en ciseau pour les hommes.
- l'Aparima : elle se pratique également en groupe mais le rythme est plus lent. Les mouvements racontent une histoire, une légende.
- La danse du feu : elle reste la danse la plus spectaculaire. Malheureusement nous n'avons pas eu l'occasion d'assister à ce spectacle.

Nous étions à Papeete lors des 120 ans de la ville. Un spectacle de danse avait été organisé devant la mairie. Nous avons pu regarder les danses tahitiennes citées ci-dessus... et c'est impressionnant !

Plus tard, nous avons assisté au Heiva 2010 des Écoles de danse qui dure environ une semaine.

A surtout ne pas rater !

2 Août


Rejoignez notre newsletter !

Chaque mercredi recevez gratuitement les

meilleures offres voyage du web

sélectionnées par notre équipe.

Entrez votre adresse email ci-dessous

Rejoignez-nous !