Un iceberg en vadrouille !

Clément Bohic

Une revanche pour le Titanic ? Ce n'est pas tant que l'anecdote donne des frissons dans le dos, mais Scrat et ses petits camarades mis en scène dans la trilogie dénommée l'Age de Glace auraient été bien incapables de prédire de ce fait rarissime : un iceberg génère le buzz à travers le monde !

Le rêve quarantenaire d'une équipe d'ingénieurs chevronnés est en passe de devenir réalité : déplacer l'un de ces géants givrés depuis le pôle nord, jusqu'à des latitudes bien plus méridionales, en l'occurrence les îles Canaries. Pas sûr que Mère Nature apprécie l'initiative. Pourtant, Georges Mougin (en charge de ce projet considéré fou, voire irréalisable, par nombre de ses collègues)  est bien déterminé à mener à bien une mission à laquelle il se dédie depuis 1970 et sa rencontre avec Paul-Émile Victor, explorateur émérite. Les deux compères avaient alors embarqué à bord du Commandant-Charcot, direction une zone du globe encore inconnue du jeune Georges : le cercle polaire arctique.

Le cercle polaire... un lieu énigmatique

Acquis à la cause du Tiers-Monde, Mougin s'emploie désormais pour réaliser une prouesse jamais tentée auparavant. En tractant, à la vitesse moyenne de 2 kilomètres par heure, un iceberg du Groenland vers les Canaries, il espère fournir en eau douce les pays défavorisés du bassin méditerranéen.

L'expérience n'en est plus à ses balbutiements, notamment depuis la découverte de nouvelles techniques 3D à l'aube du vingt-et-unième siècle. De multiples simulations ont été effectuées, dans lesquelles on aperçoit un iceberg d'une masse avoisinant les 7 millions de tonnes. Celui-ci est recouvert d'un textile pour limiter sa fonte. Il se déplacera plus ou moins librement, au gré des courants, le long d'un itinéraire prédéfini. Pour ne rien laisser au hasard, des paramètres météorologiques comme d'éventuelles tempêtes ont été inclus dans les tests.

Les tempêtes sont souvent imprévisibles.

Au final, il faudrait a priori quelques 4 mois pour acheminer la marchandise à bon port. 4 millions de tonnes d'eau douce en seraient extraites, assez pour alimenter une ville de 70 000 habitants durant une année entière. Ce soir, sur France 3, l'émission Thalassa dédiera une partie de son programme à un documentaire réalisé à cette occasion. Rêve de glace relate ce combat acharné qui pourrait bien marquer durablement le monde géologique. Il n'y aura bientôt plus de saisons au pays des glaces.

4 Mars


Rejoignez notre newsletter !

Chaque mercredi recevez gratuitement les

meilleures offres voyage du web

sélectionnées par notre équipe.

Entrez votre adresse email ci-dessous

Rejoignez-nous !