Islande : le tourisme volcanique est à la mode

Virginie Santucci

L’éruption du volcan islandais Eyjafjöll en 2010, tout le monde s’en souvient. Sa réputation n’est plus à faire : on sait qu’il est capable de paralyser le trafic aérien pendant plusieurs semaines et de bloquer des centaines de milliers de voyageurs dans les aéroports. Pourtant, aujourd’hui c’est sans rancune que les touristes commencent à venir admirer la bête sauvage d’un peu plus près…

tourisme-volcanique-Eyjafjöll

Escalader l’un des 130 volcans que compte l’Islande a toujours été apprécié des voyageurs, mais depuis l’éruption de l’Eyjafjöll, cette activité semble connaître un regain de popularité. Si le tourisme sur l’île a augmenté de près de 20% entre 2010 et 2011, c’est un peu grâce à lui. Oui, car il est maintenant possible de parcourir les pentes du glacier encore fumant, moyennant la somme de 250 euros. L'ascension jusqu’au sommet du volcan, à 1660 mètres, se fait en quad. Une fois en haut, la neige et la glace encore recouvertes de cendres, le cratère noir crachant de la vapeur d'eau et le lit de la rivière créée lors de l'éruption offrent au spectateur une vision de fin du monde.
tourisme-volcanique-Eyjafjöll

Mais ce tourisme volcanique n’est pas sans présenter des dangers. Si des casques et un équipement imperméable et résistant au froid sont fournis, en cas de nouvelle éruption les issues de secours seraient limitées. Alors… à vous de faire votre choix.

20 Juillet


Rejoignez notre newsletter !

Chaque mercredi recevez gratuitement les

meilleures offres voyage du web

sélectionnées par notre équipe.

Entrez votre adresse email ci-dessous

Rejoignez-nous !