KLM : un DJ dans l'avion

Clément Bohic

Ils l'ont fait... mais ne sont pas les premiers. Vueling leur est passé sous le nez, il y a déjà quatre ans. Rappelez-vous : en 2007, ces images avaient fait le tour du monde. La compagnie Vueling avait alors affrété un vol nocturne, décollant de Paris Roissy à destination d'Ibiza. Rien d'extraordinaire, à ceci près qu'aux platines, un invité de marque volait la vedette au sempiternel commandant de bord. Se tenait prêt l'un des disc-jockeys préférés des français, étoile montante au niveau international : David Guetta.

Et voici... David Guetta !

Un concept revisité

Le brevet du "DJ set flight" est peut-être déposé, mais rien n'empêche de remettre les playlists au goût du jour. Une compagnie nommée KLM est repartie pour un tour. Ce 21 mars, un appareil a décollé d'Amsterdam, non pas pour rejoindre Ibiza, mais Miami ! Sur ce coup-là, les Néerlandais ont vraiment vu plus loin que le nez de leurs avions bleus. Comme le veut l'adage, mais aussi un certain Philippe Bergeroo, on ne change pas une recette qui marche. Alors, on a plutôt tapé dans l'effectif, renouvelé pour l'occasion. Point de David Guetta, mais deux grands noms de la scène néerlandaise : DJ Sied van Riel et son producteur attitré, Wilco Jung.

Ah, ces jeunes...

A l'origine de cette aventure courte mais intense (seulement quelques heures de vol et donc de plaisir musical), ces deux amateurs de musique électronique, résidents néerlandais, aux oreilles desquels le Spring Break de Miami sonnait comme un passage obligé pour fêter l'arrivée du printemps, mais terriblement déçus de ne pouvoir se rendre en Floride, faute d'une ligne régulière Amsterdam-Miami. Avec le concours de KLM, le défi qui consistait, pour van Riel et Jung, à remplir un avion, a été brillamment relevé. La compagnie batave n'avait originellement prévu de rétablir le trafic aérien vers Miami qu'à partir du 27 mars, c'est-à-dire à la fin du Spring Break. Grâce à une bonne dose de culot et un sacré coup de pub, les deux contestataires sont parvenus à faire avancer cette date au 21 mars !

I'm in Miami (...)

La foule au rendez-vous

Plus prompt que Madonna, plus rapide que les Black Eyed Peas. Il aura fallu en tout et pour 5 petites heures pour faire avion comble. Les médias ont joué leur rôle jusque sur les réseaux sociaux, répandant la nouvelle en moins de deux.

L'ultimatum lancé par KLM exigeait un minimum de 150 clients en pré-réservation après une semaine. Peau de chagrin ou pain béni, toujours est-il que le vol a bien eu lieu avec à son bord des passagers tous ralliés à la cause de la musique électronique et des disc-jockeys qui officièrent durant près de 10 heures d'affilée. Certains privilégiés ont même été invités à prendre les rênes pour quelques minutes, le temps de lancer leur morceau préféré. On raconte que les membres de l'équipage, hôtesses et stewards notamment, malgré toute leur bonne volonté professionnelle, n'auraient pas pu éviter la frénésie électronique, se joignant tour à tour à la fête.

Addiction ou lubie, chacun appréciera ou non ces avions reconvertis en boîtes de nuit. Mais à quand les vols réguliers avec DJs inclus ?

23 Mars


Rejoignez notre newsletter !

Chaque mercredi recevez gratuitement les

meilleures offres voyage du web

sélectionnées par notre équipe.

Entrez votre adresse email ci-dessous

Rejoignez-nous !