Rome : une cure anti-alcool

Clément Bohic

A Rome, l'été devrait être moins chaud qu'à l'accoutumée. Les jeunes qui avaient pour habitude de passer leurs nuits sur le Campo dei  Fiori, place du centre-ville, sont désormais contraints de revoir leurs plans.

Un joli marché aux fleurs

Un verre, bonjour les dégâts

Le jour, Campo dei Fiori est le théâtre d'un magnifique marché aux fleurs. Les touristes y affluent sans discontinuer, bien loin de s'imaginer que la nuit tombée, les terrasses dansantes et les charmants petits étals des commerçants locaux laissent place à une ambiance autrement plus folle. En Espagne, on appelle ce phénomène le botellón. Les jeunes profitent d'un lieu désertée par le grand public, pour arroser leurs soirées jusqu'au bout de nuits qui tournent souvent à la catastrophe alcoolisée.

De sacrés restes

Regarder derrière soi

La nouvelle génération s'en ronge déjà les ongles. Maire de la ville, Gianni Alemanno a tenu à remettre les pendules à l'heure. Depuis le 1er avril, tous les quartiers dits touristiques sont sous le coup d'une réglementation à faire bondir ceux qui en sont à l'origine : la consommation d'alcool est tout bonnement proscrite, chaque soir jusqu'au 30 juin, de 23 heures à 6 heures du matin. Ceci en réponse à l'agression d'un jeune anglais qui, un peu trop éméché, s'est livré à une partie d'exhibitionnisme en pleine rue. Nul n'étant censé ignorer la loi, les contrevenants s'exposent à des amendes plutôt salées qui, selon les autorités, en dissuaderont une majorité. Assez pour permettre aux Romains de passer un été tranquille.

Préparez vite votre séjour à Rome ! C'est le moment de saisir les dernières offres pour l'été. Bonne visite, avec comme compagnon notre guide de Rome.

20 Avril


Rejoignez notre newsletter !

Chaque mercredi recevez gratuitement les

meilleures offres voyage du web

sélectionnées par notre équipe.

Entrez votre adresse email ci-dessous

Rejoignez-nous !