Savannakhet, future Las Vegas asiatique ?

Virginie Santucci

Savannakhet, au Laos, n’est pas qu’une bourgade tranquille et légèrement assoupie au bord du Mékong. Les touristes n’y viennent pas seulement pour le charme suranné de ses belles demeures coloniales. La ville est aussi un centre économique de plus en plus actif, notamment grâce à la présence du Savan Vegas, casino qui la fait déjà surnommer « Lao Vegas ».

mekong
Si elle paraît à première vue figée dans le passé, il ne faut pas s’y tromper. Chaque semaine, des milliers de joueurs thaïlandais franchissent la frontière toute proche, attirés par les plaisirs du jeu qui est interdit dans leur pays. D’autres visiteurs viennent même de plus plus loin, du Vietnam et de Chine, où les législations en matière de jeu sont également contraignantes.

maison-coloniale-savannakhet
Dès l’entrée du casino, la démesure est de mise : d'immenses statues de pachydermes semblent rappeler que le Laos est avant tout « le pays du million d’éléphants ». A l’intérieur, on trouve les classiques machines à sous et les tables de black jack, mais aussi des jeux chinois et des jeux de roulette virtuels. Un hôtel 4*, des restaurants et un spa complètent le tout.

savan-vegas
Une aubaine pour ce pays parmi les plus pauvres du monde, mais un danger aussi, car le risque est toujours que l’argent facile amène criminalité et prostitution. Déjà la ville de Boten, au nord du pays, a vu son rêve de richesse brisé brutalement par la fermeture de ses établissements, il y a quelques semaines. Prises en otages et autres règlements de compte étaient en effet devenus quotidiens et commençaient à ternir sérieusement l’image du pays.

14 Juin


Rejoignez notre newsletter !

Chaque mercredi recevez gratuitement les

meilleures offres voyage du web

sélectionnées par notre équipe.

Entrez votre adresse email ci-dessous

Rejoignez-nous !