Turbulences en avion : pourquoi ne pas avoir peur

Solange Richez

Pourquoi ne faut-il pas avoir peur des turbulences en avion ? Voici des informations pratiques qui vous permettront d'aborder plus sereinement votre voyage en avion.

La peur de l'avion touche un passager sur quatre et les turbulences sont le premier facteur de stress chez ces anxieux. D'abord petit topo sur les turbulences et sur le fonctionnement d'un avion dans les airs :

Les turbulences sont des fluides en mouvements, mouvements qui peuvent être horizontaux ou verticaux. Les mouvements horizontaux sont appelés des vents et les courants verticaux ont pour cause la température et le relief. L'avion sur la route du ciel rencontre quelques-unes de ces perturbations durant son voyage et des turbulences, parfois, peuvent même secouer beaucoup les passagers. L'avion peut aussi passer par des trous d'air qui vous donneront l'impression désagréable de chuter dans les airs. C’est souvent le passage de l'avion dans un nuage qui peut atteindre la vitesse de 50 km/h. Rappelons qu'un avion est flexible, il ne peut pas se plier ni se rompre. Aucune turbulence ne peut donc briser les ailes d'un avion.

Les trous d'air, c’est quoi ?

Les trous d'air littéralement n'existent pas, il n'y a pas de trous dans l'air... Les turbulences causent des fluctuations dans les airs. Il n'y a bien sûr aucun danger si vous attachez bien votre ceinture et respectez les consignes de sécurité. Ces trous d'air vous donneront peut-être la sensation que l'avion est en train de tomber mais il n'en est rien.

Est-il possible de prévoir les turbulences ?

Avant chaque départ, un plan de vol est établi avec des cartes météorologiques qui indique les "courants jets" et les nuages qui seront sur son passage. A bord des vols sont aussi situés des radars météo permettant de prévoir les perturbations. Les pilotes reste aussi, bien sûr, toujours à l'affut de ce qui se passe dans les airs.

Comment contourner les turbulences ?

Les pilotes peuvent faire le tour pour contourner la turbulence ou changer d'altitude. Un avion ne doit par contre pas se trouver en-dessous de la vitesse minimum sous peine de tomber et pas au-dessus de la vitesse maximale sous peine de se désintégrer... Mais ne vous inquiétez pas, des indicateurs sont prévus pour alerter les pilotes en cas de problème.

Si vous êtes particulièrement sensible aux turbulences, choisissez une place située à l'avant, vous ressentirez moins les turbulences qu'à l'arrière. Et d'une manière générale, ne vous inquiétez pas trop, les turbulences sont normales à bord d'un avion, le ciel n'est pas toujours d'un bleu limpide et les perturbations font partie du paysage aérien. D'autant plus que les dernières études montrent que les turbulences devraient s’accroitre d'ici à 2050, voire doubler, à cause du réchauffement climatique. Alors n'oubliez pas de bien attacher vos ceintures !

18 Avril


Les commentaires des visiteurs

Jennyfer a écrit le 1 juillet 2015 : Pourri ca ma donné encore plus peur avec votre histoire de tomber ou de s désintégrer PFF decu nul
France17 a écrit le 4 février 2015 : Les avions génèrent eux-mêmes des turbulences avec leurs réacteurs :
http://mimibuzz.com/video/balaise/avion-coupe-nuage
On voit bien que lorsque l'avion traverse le nuage, il créé des troubillons dans la brume du nuage. Lors de tempêtes, les propres turbulences de l'avion mêlées à celles du vent forment des différences de pression qui peuvent légèrement faire monter ou descendre l'avion de quelques centimètres et parfois 1 mètres ou plus (ce qui est très impressionnant). ;-)
Arnaud a écrit le 10 juin 2013 : A l’arrière il y a plus de turbulences car la carlingue n'est pas tout à fait rigide...
Jolisan a écrit le 3 juin 2013 : Mais le pourquoi scientifique des turbulences à l'arrière, j'aimerais une expliquation, merci..

Rejoignez notre newsletter !

Chaque mercredi recevez gratuitement les

meilleures offres voyage du web

sélectionnées par notre équipe.

Entrez votre adresse email ci-dessous

Rejoignez-nous !