Le top 10 des villes fantômes

Virginie Santucci

Que cela soit par goût pour leur esthétisme particulier ou par nostalgie face à la poésie qui émane de ces lieux où le temps s’est figé, les touristes sont de plus en plus attirés par les villes fantômes, qui sont en passe de devenir les nouveaux lieux à la mode. Mais pourquoi ont-elles été abandonnées, quelles sont leurs histoires ? Tour d’horizon de quelques cités hantées dans le monde.


Villes fantômes pour cause de désindustrialisation

Hashima, dans le sud du Japon, est une typiquement une ville témoin de la désindustrialisation. Elle fut extrêmement peuplée jusqu’en 1973 en raison de son important gisement de houille mais la baisse de l'activité minière a provoqué le départ de tous les habitants et l’abandon des infrastructures. Elle peut aujourd’hui se visiter.

hashima
Kadykchan, en Russie, est dans le même cas. Fondée dans les années 40 suite à la découverte d’un gisement de charbon, elle abritait plus de 10 000 habitants en 1986, mais la dissolution de l’URSS provoque l’arrêt de l’exploitation et la population s’exile petit à petit.

kadykchan
Le village de Kolmanskop est situé dans le désert du Namib, en Namibie. Bâti en 1908 à cause de la présence de gisements de diamants, il disposait alors d’un hôpital très bien équipé pour l’époque. Dur à croire quand on visite aujourd’hui ses maisons envahies par le sable.

kolmanskop
Villes fantômes pour cause d’accidents

Preuve irréfutable du statut de ville fantôme de Centralia, en Pennsylvanie : son code postal a été supprimé. La ville s'est vidée petit à petit de sa population depuis les années 80, lorsqu'un feu d'ordures mal atteint s'est propagé jusqu'à la mine de charbon sous la ville. Il brûle depuis 1962 et ne devrait pas s'arrêter avant 250 ans ! Pas de temps à perdre donc, pour visiter la ville…

centralia
La ville de Bodie, en Californie, a été construite à l’époque de la ruée vers l’or. Peuplée par plus de 6 000 habitants en 1880, on y trouvait deux banques, une voie de chemin de fer, une prison et plusieurs journaux. Elle a progressivement été abandonnée suite à plusieurs incendies. Elle est aujourd’hui à nouveau remplie, mais de touristes.


bodie


Créée dans les années 70 pour héberger les employés de la centrale nucléaire de Tchernobyl, Prypiat en Ukraine est devenue fantôme après l’explosion de la centrale en 1986, puis l’évacuation de ses habitants, laissant tout en l’état. Nous en avions parlé sur ce blog il y a quelques semaines, car les autorités ont décidé l'ouverture aux touristes.

prypiat
Conçu comme un projet à l’architecture futuriste à la fin des années 70, le centre de vacances de Sanzhi Pod City, sur l’île de Taiwan, est aujourd’hui un lieu déserté, baptisé « les ruines du futur ». Il fut abandonné en raison de problèmes de financement et d’accidents pendant la construction. Il est actuellement menacé de démolition.

shanzi
La fascinante Craco, en Italie, a servi de décor au tournage de la Passion du Christ de Mel Gibson en 2004. C’est une vraie ville fantôme avec ruelles et palais, sûrement la plus ancienne de toutes puisque son édification remonte à 1060. La population commença à quitter la ville en 1963, suite à des éboulements.

craco

Villes fantômes pour cause de guerres


Ancienne destination touristique numéro 1 de Chypre dans les années 70, Varosha est abandonnée depuis le 15 août 1974, jour où l’armée turque s’empara de la ville. La situation reste inchangée depuis et la ville est inaccessible car entourée de barbelés.

varosha
160 000 habitants vivaient autrefois à Agdam, en Azerbaïdjan. La ville, dont les habitants ont fui en quelques jours en 1993, suite à un conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, possédait même un aéroport !

agdam

31 Mai


Rejoignez notre newsletter !

Chaque mercredi recevez gratuitement les

meilleures offres voyage du web

sélectionnées par notre équipe.

Entrez votre adresse email ci-dessous

Rejoignez-nous !