Japon

Cuisine Tokyoïte

Un conseil ? une question ?

Posez vos questions

Guide gratuit : Tokyo

Retrouvez tous les lieux à ne pas manquer, les meilleurs restaurants et bien d'autres dans le guide PDF Tokyo.

Téléchargez le guide

Takoyaki

Takoyaki

L'un des emblèmes de la gastronomie japonaise est ce beignet rond à base de chair de poulpe. Pour une sensation sans pareille, sa texture crémeuse est compensée par une écorce croustillante et la vigueur des algues servies en complément.

Hakozushi

Hakozushi

Ce sont des sushis, mais de forme carrée car on les a stockés dans des boîtes en bambou ! Selon la recette traditionnelle, ils se composent de poisson (plus particulièrement de l'anguille et de la daurade), d'omelette jaune, de champignons japonais et de quelques crevettes pour plus de couleur.

Ikayaki

Ikayaki

Ces beignets ou crêpes garnis de calamars grillés sont un élément typique de la cuisine japonaise. On en trouve notamment sur les étals le long de grandes rues.

Kayakugohan

Kayakugohan

Difficile de faire plus simple. Un classique à base de riz, de poulet et de carottes. On y ajoute du tofu frit et des racines de bardane (excellente pour faciliter la digestion).

Okonomiyaki

Okonomiyaki

Ce n'est ni une omelette, ni une crêpe, mais une pâte composée essentiellement d'œufs, de farine et... de chou ! Un intrus lui aussi passé sur le gril avant de se voir adjoindre des fruits de mer, du fromage, des nouilles et bien d'autres, à votre convenance (c'est d'ailleurs ce que signifie "okonimi").

Yakiniku

Yakiniku

Ce barbecue d'origine coréenne passe sur le gril un assortiment de viandes qui sont ensuite servies avec une bière. Choisissez votre morceau, grillez-le, additionnez-le d'un peu de sauce. De la langue de bœuf au foie de porc, chaque bouchée est une expérience à part entière.

Horumon

Horumon

Ces assortiments d'abats furent une nourriture riche en protéines et réservée aux hommes. Aujourd'hui, tout le monde craque pour ces cœurs, gésiers et foies délicatement grillés, issus du poulet et du bœuf.

Kitsune Udon

Kitsune Udon

C'est l'heure de la soupe, accompagnée de nouilles et d'une couche de tofu frit. A déguster chaud, tout en prenant garde aux taches : le bouillon foncé pourrait bien vous dessiner une moustache improvisée le long des babines.

Odamakimushi

Odamakimushi

Onctueux, ce velouté aux nouilles est souvent accompagné d'herbes aromatiques fraîches et de quelques crevettes roses. Aujourd'hui accessible à tous, l'Odamakimushi fut un temps le mets des riches Japonais.

Kushikatsu

Kushikatsu

Elles ressemblent à s'y méprendre aux fameux Corn Dogs new-yorkais (des hot-dogs montés en brochettes). Il s'agit là de fruits de mer, de poulet, de bœuf ou de porc, le tout agrémenté d'une panure feuilletée et servi accompagné d'une sauce piquante.

Umeboshi

Umeboshi

Ces prunes sont mises à macérer, mais pas dans un sirop, comme on aurait pu l'imaginer ! Au contraire, le processus se déroule avec comme seuls réactifs le sel des mers environnantes et les rayons du soleil d'été.

Wasabi

Wasabi

L'Europe est riche de centaines d'épices, dont la moutarde, mais le wasabi reste un ingrédient d'origine japonaise. Cette plante est cultivée dans l'eau tout au long de l'année, avant d'arriver à maturité quelques 18 mois après sa plantation. C'est ce long procédé qui confère à la "moutarde verte" sa saveur incomparable.

Sayama cha

Sayama cha

Le thé Sayama est cultivé depuis près d'un demi-millénaire, dans la région du même nom. Deux fois par an, on procède à sa récolte, au printemps comme en été. Ce thé vert est reconnu comme l'un des meilleurs par les amateurs.

Bettara-zuke et takuanzuke

Bettara-zuke et takuanzuke

Le premier (ci-représenté) est un radis blanc que l'on cuit et consomme entier, après l'avoir fait mariner dans une mixture de sel, de riz fermenté et de sucre. Quant au takuanzuke, il est fait à base de ces mêmes radis, déshydratés par adjonction de sel.

Dojô-Nabe

Dojô-Nabe

Loches et poireaux passent à la casserole pour constituer un succulent ragoût rehaussé d'une sauce sucrée-salée à base de soja et de poudre de piment.

Fukujin-zuke

Fukujin-zuke

Quelques rondelles de radis blanc ne se sont jamais si bien dégustées qu'une fois associées à de l'aubergine, du melon et de du navet. Ce petit en-cas parfumé à la sarriette accompagne parfaitement le riz au curry.

Kaminari-Okoshi

Kaminari-Okoshi

Souffler du riz peut faire tourner les têtes ! Recouverts d'un délicieux sirop, ces succulents gâteaux sont présents sur toutes les tables lors d'événements populaires.

Chanko-Nabe

Chanko-Nabe

Les morceaux de viande ou de poisson qui composent ce plat vous sont servis crus, au même titre que les légumes qui l'accompagnent. On y verse un filet de bouillon encore brûlant et l'ensemble "cuit" (plus ou moins) devant les yeux du client.

Ningyo-yaki

Ningyo-yaki

Ces petits gâteaux individuels rappellent les sablés que l'on trouve partout dans nos supermarchés. A la base, une pâte composée de farine, d'œufs et de sucre. L'ensemble est enfourné dans des moules qui représentent essentiellement des divinités et des héros fictifs (dessins animés, cinéma).

Fukagawa- Meshi

Fukagawa- Meshi

Le riz et le poisson sont deux ingrédients excellents pour la santé. Ajoutons-y des fruits de mer, de la ciboulette hachée et de la sauce Miso ! On obtient ce délicieux plat, complet et particulièrement apprécié des pêcheurs.

Monja-Yaki

Monja-Yaki

A l'origine, ce plat préparé en direct, face au client, sur une plaque chauffante, était plutôt réservé aux ouvriers et aux classes défavorisées. On préparait une pâte faite d'eau, de farine et de croûtons frits. A cette préparation, l'on incorporait du chou émincé et des fruits de mer. Restait à faire griller le tout en le retournant à l'aide d'une spatule. La recette n'a pas changé.

Tsukudani

Tsukudani

A Tokyo, il faudra vous faire à ce terme générique qui désigne les produits issus de la mer. Des minuscules alevins aux algues, tout est mijoté dans une sauce au soja légèrement sucrée par adjonction de quelques gouttes d'alcool de riz.

Yanagawa-Nabe

Yanagawa-Nabe

Le ragoût Dojô-Nabe subit une modification de taille : on y ajoute des salsifis et des œufs ! Le tout est assaisonné aux herbes aromatiques et servi en guise de plat de résistance.

Edo Amamiso

Edo Amamiso

Dans cette recette, on retrouve le Miso, une pâte faite de sel, de fèves de Soja et de céréales (blé, orge ou encore riz). On lui adjoint du son de riz blanc, ce qui explique une texture épaisse et un goût légèrement sucré.

Konnyaku

Konnyaku

Ce plat vieux comme le monde est un simple mélange de farine de Konjac et d'eau minérale. Sa texture coagulante est obtenue grâce à de la chaux. Difficile de faire plus léger : on frôle le zéro calorie !

Poisson de rivière

Poisson de rivière

Dans le nord-ouest de Tokyo, la région dénommée Tama est un terrain de jeux fait de vallées et de rivières. Les premiers à en tirer parti sont les truites, les carpes et les brochets. Ils abondent aux côtés d'une flore qui comprend des plantes herbacées récoltées et séchées pour constituer d'excellentes épices.

   

Les imbattables de la semaine

BerlinBerlin
Séjour (3j)
MilanMilan
Séjour (3j)
MilanMilan
Séjour (3j)
CubaCuba
Séjour (15j)
HanoiHanoi
Séjour (20j)

Rejoignez notre newsletter !

Chaque mercredi recevez gratuitement les

meilleures offres voyage du web

sélectionnées par notre équipe.

Entrez votre adresse email ci-dessous

Rejoignez-nous !