Comment se protéger des moustiques ?

Du coup de tapette bien placé au claquement des mains, on se défend mais les moustiques ne s'avouent jamais vaincus. Lorsqu'un individu a mené à bien son labeur, un autre rapplique dans la foulée. Dans ce dossier, vous trouverez quelques conseils préventifs et curatifs, indispensables pour tout séjour. On ne badine pas avec les moustiques !

La piqûre de moustique

Les petites bêtes ne mangent pas les grosses… Pourtant, grand paradoxe de l'existence, eux ne nous craignent pas non plus. Dans certaines situations, c'est même tout l'inverse ! Sous les tropiques comme dans les forêts continentales ou sur les littoraux ensoleillés du globe, certains spécimens auraient fâcheuse tendance à transmettre à leurs victimes quelques souches bactériennes et autres sérums à la composition douteuse, suffisamment pour prendre garde et prévenir, plutôt que guérir. Les moustiques, espèce animale la plus représentée sur Terre, sont un maillon indispensable de la chaîne alimentaire. Inutile donc de songer à les anéantir, surtout quand le nombre fait la force. Si ces sacrés parasites restent des êtres d'utilité publique, il n'en demeure pas moins que la fatalité n'a pas sa place dans la lutte contre les petites bébêtes. Se protéger efficacement, c'est possible !

Du simple bouton proéminent à la mort par complication infectieuse (paludisme, fièvre jaune, dengue, fièvre du Nil occidental, Chikungunya...), les conséquences, nombreuses, ne sont à prendre ni avec des pincettes, ni avec le dos de la cuillère.

N'en déplaise à ces messieurs, la femelle est la seule à piquer. Pardonnez-la, elle en a diablement besoin pour assurer la gestation de ses œufs, dont sortira une énième progéniture moustiquaire prête à reprendre le flambeau à peine quelques jours plus tard. Durant ce processus qui dure à peine quelques secondes, tout juste le temps de s'en rendre compte, ce n'est pas tant la prise de sang qui fait mal, mais l'inoculation : la salive injectée sert d'une part d'anti-coagulant (alors même qu'il est exposé à l'air libre, le sang reste fluide et peut donc être accaparé par la femelle moustique) et d'autre part, de neuromédiateur. De tous les effets qui résultent d'une piqûre, c'est celui-ci qui perturbe le plus : comme lors d'une réaction allergique, la peau a tendance à rougir et à démanger. Cette désagréable sensation s'accentue à mesure que l'on gratte la zone irritée. En résumé, il s'agit de résister à la tentation !

Patchs anti-moustiques

Qui est touché ?

Mais alors, dans l'affaire, qui a tout intérêt à se méfier ? Hommes ou femmes ? Jeunes ou moins jeunes ? Minces ou bien portants ? Blancs ou noirs de peau ? La communauté scientifique peine encore à trouver un consensus. On en sait toutefois un peu plus sur les habitudes de ces assaillants du ciel.

Attirés par certains produits chimiques que sécrète le corps humain, les moustiques attaquent plus fréquemment les femmes : on soupçonne les hormones nommées œstrogènes d'être responsables de cette appétence pour les peaux féminines. Concernant la sueur et l'acide urique, c'est la loterie. Se raser, sous les aisselles par exemple, diminuerait tout de même les chances d'être attaqué. Boire beaucoup d'eau tempèrerait l'acidité de l'urine, au pH naturellement bas. Là aussi, être un gros buveur serait un avantage face à ces hordes d'envahisseurs.

Dernières substances à laquelle ces volatiles réagissent instantanément, le sucre et la graisse qui en découle ! Amateurs des petites rondeurs, madame moustique se fera une joie de viser en priorité les corps qui présentent le plus fort taux de tissus adipeux. Le mythe, qui ne s'arrête pas là, veut qu'un sang riche en sucre soit prisé des insectes en général. La vérité est plus éloquente : il suffit d'éviter de conserver à proximité des denrées riches en glucose et dérivés (pâtisseries et sodas, entre autres). En témoigne une expérience si probante qu'elle marche à tous les coups : avez-vous déjà essayé, dans nos contrées, de déposer n'importe où quelques bouteilles remplies d'un mélange sucré liquide ? Au bout de quelques minutes, on y retrouve des mouches, abeilles et insectes par dizaines !

Bougies à la citronelle
Page suivante

A propos de l'auteur

Amateur de sport et retrogamer convaincu, Clément a une passion : le Voyage. Avec un grand V. Un temps expatrié à Dublin, cet Alsacien est revenu prendre ses quartiers à Paris, où il répète ses gammes dans le journalisme. Passé par tous les coins de France, de la Bretagne au Massif Central en passant par le Pays Basque, ce globe-trotter compte également à son actif de nombreux voyages en Europe.

© Crédits photos

Rejoignez notre newsletter !

Chaque mercredi recevez gratuitement les

meilleures offres voyage du web

sélectionnées par notre équipe.

Entrez votre adresse email ci-dessous

Rejoignez-nous !