Aéroports bloqués par la neige : l’heure du bilan

Noël, mon beau rêve blanc… s’est transformé en cauchemar pour des milliers de voyageurs qui, à l’approche ou même le jour de Noël, se sont trouvés bloqués dans les aéroports Français, voire à l’étranger, faute de pistes permettant leur atterrissage dans l’hexagone. Deux semaines après la fin de l’épisode neigeux, l’heure est au bilan.

Neige Roissy

Chez Air France, ces quelques jours de neige n’ont pas été sans conséquence. Plus de 3700 vols ont en effet été annulés. Heureusement, les long-courriers concernés sont restés très minoritaires, puisque seuls 90 d’entre eux ont été décommandés. Pertes estimées : environ 70 millions d’euros.

Les Aéroports de Paris (ADP), quant à eux, sont globalement accusés de n’avoir pas su maîtriser cette crise, notamment dans leur gestion du fameux glycol, utilisé pour dégivrer les avions. Son PDG, Pierre Graff, compte bien conserver son poste, et a déclaré sur France Inter mercredi dernier : « j’ai le sentiment qu’on a fait notre travail« . Selon lui, l’équipement des Aéroports de Paris est suffisant pour les hivers tels que la France les connaît. Reste à voir si l’enquête mandatée par le gouvernement sera de cet avis, et si la table ronde organisée par le ministère des transports le 13 janvier préconisera d’augmenter les stocks de glycol à l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.