Les 5 lieux à ne pas manquer à Madagascar

Jalonnez votre voyage à Madagascar en visitant 5 lieux incontournables. Nature sauvage, villes pittoresques, suivez le guide !

L’allée des Baobabs

À 20 km de Morondava, une vingtaine de baobabs bordent un chemin de terre, appelée route de Belon’i Tsiribihina, qui glisse entre les pâturages. Ce lieu unique attire de nombreux visiteurs qui se rassemblent au lever et au coucher du soleil pour obtenir une vue panoramique de ces arbres centenaires. Une véritable chance pour tous les adeptes de paysages grandioses !

L’île de Nosy Be

Nosy Be est une île connue aussi bien comme la perle incontournable de l’océan indien. Située au nord-ouest de Madagascar, sa situation géographique lui permet de bénéficier d’un climat tropical. Un lieu parfait pour se détendre grâce à ses plages isolées et ses magnifiques paysages. Pour les touristes fatigués par leur voyage, Nosy Be est le centre de villégiature à recommander !

Le parc national de l’Isalo

Très couru par les touristes, ce site est l’occasion parfaite de voir les lémuriens évoluer dans leur milieu naturel. Les canyons très profonds parsemés d’immenses grottes succèdent aux forêts de cocotiers que traversent des rivières bourrées d’espèces endémiques. Grâce à ses merveilleux panoramas et ses différents chemins de traverse, le « Colorado malgache » est une aventure qui ravira les amateurs de randonnée et de trek.

Diego-Suarez

Diego-Suarez est un assemblage de quatre baies connexes qui s’ouvrent sur un chenal étroit vers la mer. Ancienne garnison française, la grande ville reste fermement marquée par l’histoire de la colonisation et s’évertue à chasser ses vieux démons par une multiculturelle bouillonnante et identité festive. Son arrière-pays mérite lui aussi les détours avec ses villages de pêcheurs ou le parc national de la Montagne d’Ambre.

L’île Sainte-Marie

Sur la côte est de Madagascar, l’île Sainte-Marie est considérée comme un refuge ou un point d’observation pour les fameuses baleines à bosse qui profitent des océans calmes et aussi protégées pour mettre bas. Plusieurs prestataires proposent de vous conduire à bord de leur bateau au plus près des cétacés sans néanmoins les déranger. Un lieu incontournable à voir d’urgence !

Comment faire une réclamation pour un vol retardé ?

Un voyage en avion ne se déroule pas toujours comme on le souhaite. La compagnie aérienne rencontre parfois des imprévus techniques ou autres, et se voit obligée d’annuler ou de retarder un vol. Cependant, les raisons de ces incidents restent souvent inconnues ou ne retiennent pas assez l’attention d’un passager. Alors que la loi autorise à ce que ce genre de contrariété obtienne un dédommagement de la part de la compagnie aérienne vis-à-vis d’un passager.

La compagnie aérienne EasyJet

Easyjet est une industrie aérienne prospérant depuis 1995. Dans les faits, en Europe, elle se retrouve à la deuxième place du classement des compagnies aériennes par l’effectif de ses passagers. EasyJet effectue des vols internationaux réguliers et ses clients la choisissent pour la qualité de son service. Ces imprévus peuvent s’agir d’une annulation de vol, d’un retardement ou d’un surbooking. Afin de remédier en partie aux conséquences de ces problèmes, Air indemnité accompagne les passagers victimes dans les démarches de sollicitation d’indemnité. Parce que s’en charger soi-même nécessite beaucoup de travail et de persévérance, Air indemnité s’occupe à votre place de faire la réclamation chez Easyjet.

La loi supporte les concernés, Air indemnité s’applique à mettre cette loi en pratique

Dans le cas d’un vol retardé, pour réclamer l’indemnité, normalement pourvue par la compagnie, plusieurs étapes se présentent. Elles peuvent s’avérer plus ou moins lourdes pour un individu. Pour procéder à une réclamation, un passager peut adresser directement la requête aux services correspondants de la compagnie. Par contre, des entités expertes existent afin d’accompagner pleinement un passager dans cette procédure. Là intervient la société Air indemnité.

Air indemnité vous guide et assure l’aboutissement de votre demande dans le but d’atteindre un résultat positif.
La loi CE 261/2004 bénéficie un voyageur ayant subi un retard de vol une indemnisation allant jusqu’à 600 €. Afin de disposer de cette somme, le passager doit remplir certains formulaires et être éligible à l’indemnité de vol. L’éligibilité concernant un retard de vol nécessite que le retard en question se soit prolongé au-delà de 3 h. La cause du décalage doit également venir entièrement de la compagnie (soit un problème purement technique ou le grève du personnel interne). La variation météorologique, par exemple, est exclue des raisons valables.
L’équipe spécialiste d’Air indemnité couvre l’ensemble des démarches dans la réclamation. Le passager n’a qu’à fournir les dossiers nécessaires : la réclamation, le billet d’avion, la carte d’embarquement et une pièce d’identité. Prendre recours à Air indemnité offre l’avantage de suivre simplement l’affaire sur l’espace personnel de la société. En effet, les membres de la société et votre conseiller cernent déjà tout le travail nécessaire. En plus, l’entreprise ne perçoit aucuns frais jusqu’à ce que la requête aboutisse dans le bon sens. Dans ce cas, elle encaisse 30 % de la somme obtenue. Dans le cas contraire, aucun frais n’est demandé au client, pour n’importe quel service inclus dans l’ensemble de la réclamation.

La lessive de Paris

Aujourd’hui découvrez le projet d’un ami à nous qui nous tient à coeur : La lessive de Paris : une lessive écologique !

Fabrication à Paris = Zéro camion
Bouteille en verre = Zéro plastique
Bouteille consignée = Zéro déchet
Livraison à vélo gratuite = Zéro carbone
Naturelle = Zéro ingrédients controversés

Une belle initiative à découvrir ici : La lessive de Paris

Direction le Var pour vos vacances d’été 2020

Chaque année, il n’est jamais facile de repérer un endroit pour passer ses vacances d’été. Parmi les destinations à privilégier, il y a Grimaud, une région se trouvant dans le département du Var, plus précisément dans le sud-est de la France. Comme toutes les autres localités touristiques, plusieurs activités et visites sont réalisables sur les lieux.

Un endroit pour faire du camping

Situé au sein de Provence-Alpes-Côte d’Azur, Grimaud est une commune qui possède des espaces naturels uniques. Pour les amateurs de randonnées, il est incontournable de visiter le sentier de la Castellane ou de la Calade. D’ailleurs, il est possible de trouver un hébergement dans la nature pour vivre une expérience inoubliable. Grâce à Camping les Mûres (Grimaud), vous aurez l’opportunité de faire un camping dans la forêt. Dans cette contrée, la visite des terrains dédiée à la culture des vignes est également une activité très appréciée. De plus, vous aurez l’occasion de connaître toutes les étapes nécessaires à la préparation des vins français.

Grimaud et ses plages magnifiques

Étant donné que Grimaud est une voisine de Saint-Tropez, cette commune possède de belles plages. La plus appréciée est sans doute celle du Port-Grimaud ou du centre-ville. Avec les sables fins et le soleil varois, de nombreux touristes adorent s’y promener. Dans le cas où vous souhaitez être dans une place plus calme, il est conseillé de se diriger vers la plage de Cigales. Pour information, vous pourrez y faire diverses activités nautiques telles que le jet ski, stand up paddle, parachute ascensionnel, bouée tractée, etc.

Comment aller à Grimaud ?

Si vous voyagez avec votre propre véhicule, il suffit de prendre l’autoroute A8 qui va vers Aix-en-Provence. Une fois sur la D558, vous devez passer par la sortie A57, ensuite partir en direction de Grimaud. Dans le cas où vous souhaitez prendre l’avion, il faut choisir le vol à destination de Toulon/Hyères. Dès votre arrivée à l’aéroport, il est recommandé de monter dans le bus 7803 pour Gassin puis dans le 7702 qui va vous conduire jusqu’à Grimaud.

Le tourisme canadien à l’épreuve du Covid-19

Le tourisme canadien à l’heure du Covid-19

Les monuments et autres images de cartes postales qui attiraient quotidiennement des milliers d’aficionados des réseaux sociaux et les passionnés de photographie sont aujourd’hui complètement déserts. En Gaspésie, seul le soleil vient visiter le rocher Percé. Au lieu de préparer les croisières, les bateliers attendent désespérément des touristes qui ne viennent pas. Certains professionnels du tourisme ont baissé les bras et réfléchissent déjà au tourisme hivernal, évoquant une saison estivale « à oublier ».

Une baisse de près de 2 points du PIB

Le constat est le même pour les restaurateurs. Au Canada, les mois de juin, juillet, août et septembre représentent la moitié du chiffre d’affaires annuel. Si l’espoir est toujours permis, les restaurateurs canadiens butent sur une problématique qui menace leur rentabilité : ouvrir avec une capacité d’à peine 50 %, comme le préconise le gouvernement, reviendrait pour beaucoup à vendre à perte. « Destination Canada », qui fournit des renseignements, des outils et des ressources pour l’industrie canadienne, estime que le tourisme canadien devrait perdre autour de 27 milliards de dollars canadiens (environ 17,7 milliards d’euros) et quelque 194 000 emplois, dans le meilleur des cas.

Dans le pire scénario, l’industrie du tourisme devrait perdre 48 milliards de dollars canadiens (environ 31,5 milliards d’euros), soit près de deux points de PIB, et pas moins de 337 000 emplois. Environ un quart du chiffre d’affaires généré annuellement par le tourisme se produit au cours du deuxième trimestre, et « la quasi-totalité » de ces recettes est aujourd’hui perdue. Un manque à gagner qui risque de peser sur la balance pour les 5 prochaines années, car les professionnels devraient recourir massivement à l’endettement.

Pour aider les professionnels en ces temps de crise, Ottawa a ouvert une petite porte. « Nous allons prolonger la subvention salariale d’urgence après le mois de juin », a notamment annoncé le premier ministre Justin Trudeau. Mais selon les informations de Radio Canada, cette dernière devrait se prolonger jusqu’en septembre. Si l’aide est la bienvenue, elle reste insuffisante selon de nombreux professionnels de l’industrie touristique canadienne. « Dans les 12 prochains mois seront une période cruciale pour notre industrie. Il faut que l’on soit capable d’inclure les employés saisonniers dans la subvention d’urgence », explique Martin Soucy, PDG de l’entreprise Alliance de l’Industrie Touristique du Québec.

« Il n’y aura pas de miracle pour le tourisme canadien »

Les entrepreneurs soulignent que la subvention salariale ne fera pas voyager les touristes et appellent plutôt à une politique de dépistage et de quarantaine pour ouvrir les vannes du tourisme sans compromettre la santé des citoyens et des étrangers.Destination Canada estime que l’industrie touristique aurait besoin d’au moins 15 milliards de dollars canadiens (près de 10 milliards d’euros) pour rester sous perfusion. Les professionnels et les régions touristiques espèrent une aide ciblée du gouvernement… une aide qui, comme les touristes, se fait toujours attendre.

L’annulation de conférences et de conventions d’affaires dans tout le pays coûte aux villes des centaines de millions d’euros en pertes de revenus. Selon Tourism Toronto, la ville connaîtra une baisse de 120 000 visiteurs professionnels d’avril à juin, car des événements majeurs tels que la conférence technologique Collision sont annulés ou reportés, privant la métropole de recettes estimées à 220 millions d’euros. « Actuellement, nous avons des hôtels dont le taux d’occupation est à un chiffre, les frontières sont fermées et les monuments sont interdits d’accès… et il n’y a pas de miracle », a déclaré Andrew Weir, vice-président du développement des destinations de l’Association des Hôtels du Canada.

En mai, à peine 5 000 passagers sont arrivés dans les aéroports canadiens en provenance des États-Unis, soit une baisse de 99 % par rapport à l’année précédente, selon l’Agence des services frontaliers du Canada. De nombreux événements ont été reportés à 2023 ou 2024, comme la Convention internationale pour la transplantation cardiaque et pulmonaire (10 000 personnes), initialement prévue en avril. D’autres, comme la conférence du Forum économique international des Amériques à Montréal, initialement prévue en juin, sont désormais programmés en décembre, au plus tôt.

Mais le Canada a les moyens de rebondir. Il s’agit du deuxième plus vaste pays de la planète, avec une biodiversité époustouflante qui devrait attirer les baroudeurs, une cible qui a sans doute accusé le coup du confinement plus que les autres. De plus, le Canada est une destination hivernale par excellence, et il est fort probable que les touristes plébiscitent le pays du Caribou pour rattraper l’été. Intéressé par le sujet ? Vous trouverez une mine d’informations sur le Canada sur canadatrip.fr

Votre prochain voyage, la Réunion ?

Visiter la Réunion, c’est comme découvrir une île volcanique d’antan. Une terre de contrastes façonnée par 500 ans d’histoire qui ont su bien dessiner ses courbes insulaires. Entre mer et montagne, vous serez conquis par cette petite contrée étonnamment riche en diversité et en confort de vie !

L’île de la Réunion à bras ouverts !

L’île Intense comme on le surnomme, ne manque jamais d’ambiance, ni le jour ni la nuit. Car en atterrissant à l’aéroport de la Réunion, c’est un large panorama de 2.500 mètres carrés de rayon qui vous ouvre ses bras. De quoi vous en mettre plein la vue durant votre séjour.

Où et quand partir vous conseille un itinéraire d’exception qui allie authenticité et exotisme local. La ville de Saint Leu au Nord de l’île est le paradis des excursions, capable de vous occuper une bonne journée. Réservez un vol magique en parapente pour découvrir les hauteurs escarpées de l’île et le lagon vu du ciel. La culture ici se conjugue au pluriel avec la découverte des cases créoles colorées, des monuments historiques et des jardins aux mille essences…

Le petit secret bien garder du Sud est la Plage de Grande Anse, mythique et bien ombragé. Le jour de marché dans ce paysage tropical est l’un des plus beaux de France.

Et si on se baladait sens dessus sens dessous…

Flânez parmi les étals hauts en couleur de marchants multi-ethniques, pour apprendre les secrets des épices locales qui ensoleillent les plats réunionnais, à travers de multiples expériences attachantes et insolites. Une fois remis de vos émotions, musardez entre vieilles maisons traditionnelles, temples hindous, pagodes chinoises, musées et mosquées, etc.

Un court arrêt dans l’un des innombrables maquis-bars, saura attiser vos papilles et vous requinquez avant le survole des cirques en ULM pour admirer les récifs de corail. Il est temps de partir deux ou trois jours en randonnée, découvrir les remparts du cirque de Cilaos et grimper le piton des Neiges. Ce ne sera pas sans explorer l’immense domaine lunaire du piton de la Fournaise… Avec un peu de chance, vous pourriez être témoin d’une éruption de volcan, très courant dans la région. Un spectacle saisissant qui reste sans aucun danger pour les visiteurs.

De Juin à Septembre, l’Ile de la Réunion est le meilleur endroit au monde pour admirer la saga des baleines à bosse. Si vous choisissez de planifier votre voyage durant cette période, nous vous conseillons de faire l’expérience de votre safari baleine au départ de Saint Gilles.

Attentionné comme jamais…

Pour une totale immersion dans la culture réunionnaise, nous vous proposons les belles chambres d’hôtes au charme créole de St Gilles les Bains. Les suites sont confortables, le petit déjeuner copieux, et vous bénéficier sans aucun frais des conseils bienveillants des autochtones sur les activités à mener. Jouissez du soleil généreux et de l’animation très conviviale de la Côte-Ouest surnommée « la petite côte d’Azur » de l’île…

Un maillot de bain et un masque de snorkeling vous seront nécessaires pour explorer les incroyables fonds marins du lagon.

Prenez également à des vêtements légers, des vêtements coupe-vent, un gilet pour les soirées fraîches, et enfin un pantalon de randonnée pour vos escapades. N’oubliez pas la crème solaire !

Formalités pour les USA pour votre voyage sur les traces d’Hemingway

Partez sur les traces d’Hemingway, du côté de Key West !

« Pour qui sonne le glas », « Le vieil homme et la mer », « Paris est une fête », la liste est longue… Vous avez forcément lu l’un de romans d’Ernest Hemingway. L’auteur, qui a été récompensé par le prix Nobel de littérature et le prix Pulitzer, compte parmi les plus lus au monde. Mais saviez-vous qu’il a vécu à Key West, en Floride ? Profitez de votre venue dans les Keys pour découvrir son univers avant de déguster une délicieuse Key lime pie ! Découvrons ensemble ce parcours initiatique ainsi que les formalités pour les USA à accomplir avant votre voyage.

Les formalités pour les USA pour un voyage serein dans les Keys

Commençons par l’administratif, pour ensuite profiter pleinement de l’atmosphère unique et de la folie douce de Key West. Avant votre départ, vous allez bien-sûr vous assurer que votre passeport est en cours de validité, la base de tout voyageur. Vous allez également déterminer votre parcours en Floride, en sélectionnant vos étapes, vos visites, vos parcs, vos plages… Vous pouvez également souscrire une assurance voyage (la Carte Européenne d’Assurance Maladie ne s’applique en effet pas aux Etats-Unis), et changer vos euros contre des dollars avant votre départ. 

Vous allez avoir encore quelques formalités pour aller aux USA, notamment avec l’ESTA. Mais pas de panique, on vous explique tout !  L’ESTA (Electronic System for Travel Authorization), ou Système Electronique d’Autorisation de voyage en français, est en effet une étape obligatoire pour tout voyage aux USA (pour les personnes exemptées de visa). Le gouvernement américain demande à ce que les touristes et businessmen ayant la nationalité d’un pays exempté de visa s’enregistrent en ligne afin d’obtenir l’autorisation d’entrer sur le sol américain. Quelques clics, et vous avez votre ESTA !

Vous avez effectué vos formalités pour les USA ? Key West, nous voilà !

Nul doute que vous allez tomber sous le charme de Key West… Coucher de soleil sur Mallory Square, photo souvenir au Southernmost Point of the Continental US juste en face de Cuba, shopping et cocktail sur Duval street, farniente sur la plage de Smathers beach ou snorkeling… Vous allez bien occuper votre séjour ! 

Mais il est également un monument que vous ne devez manquer sous aucun prétexte : la maison du célèbre Ernest Hemingway. Entourée de balcons, avec de grands volets et des portes-fenêtres, la maison à étage est de style colonial franco-espagnol. Elle est désormais enregistrée à la Bibliothèque du Congrès en tant que bâtiment historique américain ! Hemingway emménagea dans cette maison en 1931 après avoir effectué des travaux colossaux ; la bâtisse, construite en 1851, était en effet à l’abandon depuis plus de 40 ans.

Vous allez pouvoir déambuler à votre guise dans cette sublime maison, et y découvrir les décorations et meubles d’origine : antiquités, photos personnelles d’Hemingway, son fauteuil, mais surtout sa machine à écrire Royale ! Au travers de ses affaires personnelles, vous allez découvrir une autre facette de l’écrivain, notamment sur sa vie et ses loisirs. Il aimait en effet pêcher l’espadon en haute mer, et il avait également une autre passion : les chats ! 

En vous rendant dans le jardin, vous pourrez ainsi croiser de nombreux chats polydactyles, à six doigts, si chers au cœur d’Hemingway ! Il y a même un cimetière de chats, où repose notamment « Snowball », son premier chat. Prenez le temps de profiter de cet extérieur si luxuriant, où vous découvrirez la piscine qui possède une particularité : il s’agit en effet de la première piscine construite à Key West, et elle a tellement coûté cher à Hemingway, qu’il décida d’y incruster symboliquement son dernier « Penny » en le scellant dans du ciment !

Profitez de la boutique pour découvrir, ou redécouvrir, l’un des romans de l’auteur, et filez ensuite direction le « Sloppy Joe’s », le bar fétiche d’Hemingway. Il y passait des soirées mémorables, ainsi que dans d’autres établissements de Duval Street. L’établissement organise désormais chaque été le « Hemingway Day’s Festival », consacré au meilleur sosie de l’auteur, et vous pouvez y trouver une boutique dédiée à l’auteur.