Jouer au Monopoly en immersion grandeur nature à Hong Kong

Si vous êtes un passionné de Monopoly, vous serez content de savoir qu’il est possible d’y jouer de façon plus réaliste. Pour cela, vous devez vous rendre sur une ancienne colonie britannique, une ville très peuplée et animée : Hong Kong.

Un jeu grandeur nature

Cette nouvelle attraction de Hong Kong vous invite à pénétrer dans un manoir de près de 1900 m2. Tous les éléments imagiers du jeu sont représentés à grande échelle :

  • La cellule de prison
  • Les chemins de fer
  • Les aqueducs
  • Les cartes « chance » et autres cartes

Vous pourrez même jouer à résoudre l’énigme de l’homme mystérieux qui essaye de voler le sceptre diamanté de Mr Monopoly. Avec le Monopoly géant de Hong Kong, votre rêve d’enfant se réalise enfin. D’autant plus qu’une technologie de réalité fusionnée à des projections interactives en 4D rend l’expérience plus réelle.

L’endroit idéal pour jouer au Monopoly

Outre les lieux touristiques qui font la renommée de Hong Kong, il est n’est pas étonnant que cette attraction soit créée car le centre urbain de Hong Kong constitue un centre financier. Il existe plusieurs monuments et gratte-ciels, notamment la Bank of China.

Le Monopoly Dreams sera officiellement ouvert en juin 2019, et se trouvera dans une des destinations emblématiques de Hong Kong : le pic Victoria

8 expériences uniques qui vous feront tomber amoureux du Japon

Visiter un centre dédié à Pokemon

Situés un peu partout au Japon, vous y trouverez accessoires en tout genre dédié à l’univers Pokémon : figurines, t-shirt, papeterie. 

Câliner des renards apprivoisés au village Miyagi Zao Fox

Ce village près des montagnes de Shiroishi abrite des retards apprivoisés en liberté. 

Regarder un match de Sumo

Sport national du Japon, vous pouvez assister à un match ou un tournoi en achetant des billets auprès du fournisseur officiel. 

Passer la nuit dans un manga café

Lieu de rencontres de touristes, étudiants, et professionnels, les mangas café disposent de plusieurs infrastructures : distributeur nourritures et boissons, location dvd, internet. 

Faire le tour de Shibuya en Mario Kart

La tournée Mario Kart de Shibuya vous permet de conduire un Mario Kart sur les routes de Shibuya. Le trajet dure environ 2 heures.

Profiter des onsens

Se ressourcer dans le traditionnel bain de pierres japonais. 

Découvrir les geishas à Kyoto

Emblème de féminité au Japon, vous pouvez aussi vous habiller comme une geisha ou en apercevoir dans les rues de Tokyo.

Visiter le musée dédié aux Ramen

Entièrement dédié aux nouilles instantanées, le musée Momofuku Ando Instant Ramen fera le bonheur des curieux.

Cette compagnie dispose d’une tireuse à bière en libre service dans sa business class

Si voyager est déjà une partie de plaisir, avoir à sa disposition de la bière à volonté est encore mieux. La compagnie Brussels Airlines en est consciente et décide d’installer une tireuse à bière dans sa Classe Affaires. Les détails dans les paragraphes qui suivent.

Un projet d’amélioration des offres

La mise en place de cette tireuse dans les A 330 de la Brussels Airlines entre dans le cadre de la rénovation des voyages long-courriers. Effectivement, l’objectif de cette compagnie aérienne belge est de satisfaire les voyageurs en leur proposant un produit typique du royaume, lorsqu’ils prennent l’avion. À titre d’information, les responsables n’ont pas encore dévoilé les noms des bières, mais ce qui est certain c’est qu’il y en aura, au moins, 8 sortes.

Plus qu’une bière

Cette idée a des rôles plus importants que d’assouvir la soif des hommes d’affaires qui choisissent la Brussels Airlines. Elle leur permet de tisser de nouveaux liens professionnels en se réunissant autour d’un bar situé au fond de la cabine de la classe affaires. À cela s’ajoute la mise en valeur de la bière qui fait partie intégrante de la culture belge.

Prenez vous pour un écolier japonais dans ce restaurant de Tokyo

Se mettre dans la peau d’un petit écolier japonais vous tente ? Venez visiter le Kyushoku Toban, un restaurant hors du commun situé à Tokyo’s Taito. Vous y découvrirez l’ambiance dans laquelle baignent les élèves, pendant leur repas à l’école.

L’ambiance d’une salle de classe

Tableau noir, éponge, craie, bureau du maître, tables et bancs, c’est le décor qui vous attend dans ce restaurant unique en son genre. Tout ce qui vous entoure rappelle l’école et la cantine que vous avez quittées depuis longtemps. En arrivant, vous devez même saluer votre hôte en exclamant : « itadakimasu » comme le font les petits Japonais.

Le déjeuner de la cantine

Pour ce qui est du menu, vous aurez droit au déjeuner de la cantine, comme la bonne vieille soupe aux nouilles accompagnée d’un agepan, une sorte de pain au sucre qui servait à rendre le repas plus calorifique et plus copieux après le WW2. Vous y dégusterez également du riz au curry, ainsi que du riz furikake. Cependant, vous n’avez pas à vous soucier des kilos en trop puisque, comme dans les vraies écoles japonaises, dans ce restaurant les calories sont mesurées de manière à préserver la santé des élèves.

Le Boeing 737 Max est-il dangereux ? Tout ce qu’il faut savoir

Deux accidents d’avions impliquant un Boeing 737 Max à quelque mois d’intervalles, il n’en fallait pas plus pour que l’inquiétude gagne les voyageurs. Mais est-ce justifié ? Le Boeing 737 est-il vraiment dangereux ? 

Le Boeing 737 Max interdit dans plusieurs pays 

Le Boeing 737 Max est soupçonné d’être en cause dans les crashs d’Ethiopian Airlines et de Lion Air, à seulement cinq mois d’intervalle. 

Suite a ces deux accidents et en attente des résultats de l’enquête, de nombreux pays ont décidé d’interdire leur espace aérien aux Boeing 737 MAX 8 et 9. C’est le cas de l’Europe, le Vietnam, l’Australie, les Emirats Arabes Unis, la Chine, le Canada ou encore l’Indonésie. Des compagnies de nombreux pays ont décidé d’elles-mêmes de clouer au sol leurs appareils, en attendant plus de précisions. 

Les Etats-Unis (pays d’origine du Boeing 737 Max) maintiennent quant à eux le vol des appareils. Ces mesures entraînent de nombreuses craintes auprès des passagers. 
D’après les premières analyses, c’est un dysfonctionnement des capteurs d’incidence qui serait à l’origine des accidents. Ces sondes induiraient en erreur le système de stabilisation de l’avion. 

Est-ce vraiment dangereux ? 

L’interdiction de vol ne signifie pas qu’il y ai réellement un problème sur le Boeing 737. Il s’agit d’une mesure de prévention en attendant les résultats des enquêtes. La FAA (Agence Fédérale de l’Aviation Américaine), il s’agit uniquement d’un excès de prudence. 

Enfin, si vous souhaitez éviter de monter dans un Boeing 737, il vous suffit de vérifier au moment de la réservation de votre billet d’avion le type d’avion. Sauf en cas de changement de dernière minute, vous connaîtrez donc le type d’appareil. On reconnait le Boeing 737 aux codes suivant : Boeing 737 MAX 7 B37M, 7M7 ou Boeing 737 MAX 8, B38M, 7M8. Pour vous rassurer encore plus, vous pouvez vérifier en ligne la flotte d’appareils d’une compagnie. Ces données sont publiques.


10 restaurants où bien manger à New York

Voici quelques restaurants que vous devez essayer si vous êtes de passage à New York.

Des restaurants pour tous les goûts

Le Ichiran ramen, un véritable paradis pour les introvertis. Les interactions avec le personnel sont limitées.

Avocaderia, pour ceux qui sont fans d’avocats, propose un menu qui lui est totalement dédié.

Et Pommes Frites est l’endroit idéal pour ceux qui aiment ce condiment.

Des aliments sucrés

Pour les adeptes du sucre, trois adresses sont recommandées : le cupcake market où vous dégusterez des bouquets de roses grandeurs nature

Eataly, où la Nutella est reine et le salon de café Do qui propose des recettes à base de pâtes à biscuits sucrées.

Des établissements insolites

Le Nitehhawk cinéma est le premier théâtre de cinéma où vous pouvez dîner comme dans un restaurant tout en profitant de votre film.

Le Quality Italian qui propose des pizzas dont les pâtes sont faites à base de parmesan de poulet.

Le Tipsy scoop est un lieu réservé aux plus de 21 ans, car l’alcool est l’un des ingrédients de base de leurs gâteaux et biscuits.

Et pour un mixe de pizza et sushi, le Yeung II sushi est fait pour vous.


La formalité ESTA pour voyager aux USA

Grâce à l’ESTA, voyager aux USA est beaucoup plus simple qu’auparavant. Nul besoin de visa, une simple autorisation peut suffire ! Mais qu’est-ce que l’ESTA et comment obtenir cette autorisation ?

Qu’est-ce que l’ESTA ?

Si vous souhaitez voyager aux États-Unis, vous n’avez plus besoin de visa. Mais pour cela, il faut remplir certaines conditions. Le département de la Sécurité intérieure des États-Unis a décidé d’accorder aux ressortissants de pays appartenant au programme Visa Waiver Program (qui sont au nombre de 38) la possibilité de voyager dans l’un de ses cinquante États sans visa. Cela est rendu possible par une autorisation spécifique, nommée l’ESTA. Celle-ci a une validité de deux ans et elle est obligatoire pour les voyageurs souhaitant se rendre aux États-Unis pour affaire, pour tourisme ou simplement en transit pour autre destination. Ainsi, vous pourrez remplir la formalité ESTA pour voyager aux USA. Voici comment.

Comment obtenir l’ESTA ?

Pour obtenir l’ESTA, il faut en faire la demande en ligne, auprès d’un organisme agréé. Mais avant tout, il faut être ressortissant de l’un des 38 pays qui prennent part au programme d’exemption de visa : le Visa Waiver Program. De plus, il faut être en possession d’un passeport électronique en cours de la validité, qui devra être valide durant tout le séjour aux USA. Au cours de votre demande, vous devrez préciser le motif de votre voyage aux États-Unis. Y allez-vous pour affaires ? Pour du tourisme ? Ou simplement en transit ? Bien sûr, il est indispensable de préciser la durée de votre séjour sur le sol américain, qui ne peut excéder une durée de 90 jours. Votre voyage de retour doit également être réservé. Un simple billet aller ne suffit pas à obtenir une autorisation ESTA. Enfin, vous devez savoir que le formulaire ESTA doit être rempli au plus tard trois jours (ou 72 heures) avant le départ. Mais il est préférable de le faire le plus tôt possible.