Les Momies du monde réunies à Philadelphie

« Mummies of the World », c’est le nom de l’exposition qui se tiendra jusqu’au 23 octobre 2011 au Franklin Institute de Philadelphie, aux États-Unis. Des momies du monde entier, humaines et animales, y sont exposés, pour un voyage à travers le temps, instructif et hors du commun.

La visite est atypique : faire face à des corps datant de siècles, voire de millénaires, ne laisse pas indifférent. Les découvertes les plus déroutantes sont certainement les momies de Johannes, un jeune bébé, et celle d’un enfant péruvien de dix mois né plus de 3.000 ans avant Toutankhamon… soit aux environs de 4500 ans avant J.-C. Des petits corps frêles conservés comme des poupons pendant des centaines et milliers d’années.

La momie de Johannes Orlovits, retrouvée en 1994 avec celle de ses parents

L’exposition présente d’autres hommes et femmes momifiés à travers les siècles : un baron allemand décédé au 17e siècle dont le corps a été conservé dans la crypte familiale ; Veronica et Michael Orlovits, parents de Johannes dont les corps furent découverts en Hongrie en 1994, près de deux cents ans après leur décés. Les momies viennent d’Égypte mais aussi d’Europe, d’Amérique du Sud, d’Océanie et d’Asie… là est tout l’attrait de cette exposition qui met en lumière l’histoire et le patrimoine de la planète entière.

« Mummies of the World » expose également des momies d’animaux : un singe hurleur, une hyène, des grenouilles ou encore un chat d’entre 305 et 30 ans avant J.-C.

Une visite fascinante et envoûtante, peut-être quelque peu troublante pour les âmes les plus sensibles : à ne pas manquer si Philadelphie est sur votre chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.