Billets taxés : les prix augmentent

Voici que les transporteurs aériens ont du grain à moudre, si ce n’est du souci à se faire ! L’adoption par l’Assemblée Nationale d’un amendement entrant dans le cadre de la loi des finances pour 2010 présage une augmentation du prix des billets. En vue de financer les nombreuses mesures de sécurité et de sûreté (le plan Vigipirate en tête) mises en place dans les gares, aéroports et autres lieux de transit, les députés ont tranché pour un relèvement de la taxe d’aéroport.

Ainsi, le montant des charges dues par les prestataires du secteur est amené à évoluer trop vite, en rapport inadéquat avec l’inflation. Qui plus est, quand on sait que le trafic aérien n’a pas encore totalement récupéré de la crise économique, il y a de fortes chances pour tout client d’être confronté à de mauvaises surprises tarifaires. Pour les seuls aéroports de Paris-Orly et Roissy, l’augmentation est de 15%, à comparer avec une inflation estimée à 1,5% pour l’année 2010.

Grève

Concrètement, déjà suffisamment marquées par les grèves des contrôleurs contre la réforme des retraites, les compagnies aériennes n’ont d’autre choix que de vendre des billets plus chers pour ne pas en sortir pénalisées.

La loi désormais amendée, le montant de la taxe perçue sur chaque billet devrait passer de 10 euros à 11,50 euros (pour les aéroports de classe 1) et de 11,5 euros à 12 euros pour leurs homologues de classe 3. En 10 ans, ces seules taxes ont presque doublé (+90%) alors que dans le même temps, on n’a enregistré « que » 21,5% de passagers supplémentaires.

Les Français dépensent moins mais voyagent plus

Malgré une reprise progressive de la croissance en 2010, les Français ont dépensé beaucoup moins d’argent qu’en 2009. Ils ont toutefois été encore plus nombreux à voyager, si bien que l’optimisme est de mise dans le secteur du tourisme. Depuis que la profession a publié les chiffres de l’année, les intéressés tablent unanimement sur une reprise rapide de l’activité, en quelque sorte un retour à la normale après la tempête financière. Au total, les tours-opérateurs ont écoulé quelques 7,5 millions de voyages  sur la période de novembre 2009 à octobre 2010. C’est une augmentation de près de 6%, la baisse des prix aidant : aujourd’hui, le coût moyen d’un voyage est de 724 euros, contre près de 750€ auparavant. Après réunion du Centre d’Etude des Tours-Opérateurs (CETO), un organisme qui compte dans ses rangs des voyagistes tels que Marmara, Nouvelles Frontières ou Voyageurs du Monde, une seule conclusion : les chiffres d’affaires respectifs des grands du domaine sont en hausse.

Au-delà de la simple considération du désastre financier, le tourisme s’est surtout rongé les ongles d’impatience lorsque la nature s’est déchaînée, tour à tour sur le relief islandais (rappelez-vous ce fameux volcan innommable) ou plus récemment, dans nos contrées, avec l’épidémie de chikungunia. La perte de millions de clients, effectifs ou potentiels, aurait entraîné des dommages financiers estimés à un total de plusieurs dizaines de millions d’euros. Dans certains pays, les effets de la crise sont encore perceptibles. Les Antilles françaises, encore actuellement sous le coup de manifestations et de menaces de grève générale, sont à la traîne, malgré les déclarations rassurantes du CETO (+21% de ventes vers ces destinations). Il en va de même pour la Républicaine Dominicaine, qui a durablement souffert du séisme en Haïti. La mini lueur d’espoir entrevue cet été n’a été qu’un feu de paille lorsque les premiers cas de choléra ont été décelés dans ce même pays.

Valises

Bons élèves africains de l’année, le Cap Vert et le Sénégal, qui ont vu monter en flèche le nombre de touristes. La Jordanie et l’Egypte figurent également en tête de liste, pour leur côté « aventure ». En Asie, ce sont l’Inde, Bali, le Japon et le Vietnam qui trustent les premières places au palmarès, se maintenant à des niveaux tout à fait honorables et comparables aux résultats des précédents exercices. En revanche, pour l’Amérique du Sud, c’est la soupe à la grimace : des voyageurs, le Mexique en a séduit 40% de moins, la faute à la grippe H1N1 et aux interpellations régulières de Français accusés de détenir de la drogue. Le Brésil, quant à lui, souffre toujours d’une crise sociale partie pour durer.

Concernant les vols, le moyen courrier est en recrudescence, +115% de réservations pour la Turquie en novembre, +31% pour la Tunisie. Quant aux vacances de neige, elles séduisent toujours autant les Français, qui n’hésitent pas à réserver en masse leurs appartements dans les stations de ski.

Les Français vus par les guides touristiques étrangers

Comment sommes-nous vus par nos voisins, qui viennent visiter nos contrées, armés d’un guide touristique ? Se pencher sur la question, c’est aussi une manière de mesurer le décalage des guides que nous utilisons nous-mêmes par rapport à la réalité des pays visités. Des préjugés finalement bien sympathiques, qui montrent surtout que nous avons beaucoup à apprendre des pays voisins, dont les us et coutumes nous échappent souvent.

Prejugés France

Comment s’intégrer à l’étrange pays qu’est la France, quand on est un touriste britannique ou américain ? Les guides touristiques anglo-saxons ont été passés au crible, afin de déterminer quelles caractéristiques nous concernant ressortent dans les guides étrangers.

1. Pas de short !

Selon nos voisins, on ne porte pas tellement de shorts, baskets, tongs et autres bas de joggings, ça fait trop « touriste ». Ils oublient que bon nombre de Français, dès qu’ils sont en week-end, osent encore les chaussettes dans les sandales. Si, si. D’autres guides sont encore plus conservateurs, et nous voient toujours en pantalons de ville, en chemise, en chaussures fermées.

2. Tout nus et tout bronzés !

Enfin seulement pour les enfants ! Que les parents français laissent se balader en tenue d’Adam sur nos plages. Visiblement, certains rédacteurs ont été un peu traumatisés en voyant un tout petit sans maillot faire des châteaux de sable ! De là à dire que « ça ne choque personne » (comme le fait vayama.com)…

3. La drague, un art de vivre

Les filles, vous vous ferez « mater » par tout ce qui bouge, on tentera de vous aborder tous les trois mètres, et tout individu de sexe masculin auquel vous vous adresserez flirtera avec vous sans vergogne. Voilà, c’est dit. Si cela n’arrive qu’aux touristes, c’est bien sûr parce que les Françaises ne portent pas de mini-shorts 😉

4. Le traditionnel quart d’heure de retard

Chez nous, tout le monde est en retard. Pas si faux. Et on sauce son assiette avec du pain, avec ou sans fourchette, selon les guides. A tenter dans un restaurant gastronomique, juste pour le fun !

5. La politique, c’est tabou

Eh oui, c’est le sujet qui fâche, les touristes étrangers s’en sont aperçus eux aussi. Idem pour les questions d’argent, on ne demande pas aux gens le montant de leur salaire, comme ça, de but en blanc. Ça pourrait les froisser !

6. « Oh my God ». No comment.

Visiblement, les guides touristiques voient les Français comme d’incorrigibles obsédés sexuels. Selon certains d’entre eux, l’expression « oh my God » serait immédiatement détournée au profit de l’homophone français de « God ». Charmant, vraiment.

7. Faites la tête !

Les Français ne sourient pas. Si vous le dites. Ils semblerait que certains rédacteurs n’aient vu de la France que le métro parisien aux heures de pointe, et qu’ils n’aient pas mis les pieds dans la boulangerie de Madame Jacqueline !

8. Hygiène, quand tu (ne) nous tiens (pas)

Les points de vue varient, mais restent influencés pas la conception de l’hygiène de la France d’il y a 500 ans. Globalement, il semblerait que les Frenchies se soient améliorés, sans excès cependant.

9. Chauffards !

Les touristes ont le droit de se lâcher au volant, de toute manière, tout le monde insulte tout le monde. Pas si faux, après tout !

10. Culture, culture

Lorsqu’il s’agit de faire un cadeau, mieux vaut privilégier les livres ou la musique. Les guides oublient de préciser que les Français sont gourmands, et qu’il est encore mieux vu d’apporter des chocolats ou du vin !

Source : Rue89 (photo : hatsandcaps.co.uk)

Week-end en Islande à 299€ avec Icelandair

Un week-end de rêve pour un petit budget, c’est possible, avec la sélection de séjours proposés par Icelandair. Dès 299€, offrez vous un moment de détente ou d’aventure au pays des geysers !

Islande

La compagnie islandaise Icelandair présente une offre imbattable pour découvrir cette île de l’Atlantique nord, à la culture encore méconnue. Sur une base vol et 3 nuits d’hôtel, le feu et la glace de l’Islande sont à portée de main ! Ces offres comprennent le vol direct aller-retour Paris-Reykjavik en classe économique, les taxes d’aéroport (125€), et l’hébergement pendant 3 nuits avec petit-déjeuner. Ensuite, à vous de choisir : exploration du patrimoine naturel du pays, activités sportives, relaxation dans des spas et autres sources d’eau chaude, ou encore découverte de la gastronomie locale.

Ces forfaits sont disponibles pour des départs jusqu’au 17 décembre, puis entre le 5 janvier et le 25 avril 2011. N’ayez pas peur de partir en hiver, il fait en moyenne 4°C en cette saison ! (Pour trouver votre vol, n’oubliez pas le comparateur PartirDemain !)

Application œnotourisme sur iPhone

InterLoire lance l’application oetourisme sur l’iPhone, les vins de Loire. Toute l’offre est maintenant à portée de main pour organiser une séjour réussi dans le vignoble de Loire.

Cette application oenotouristique inédite propose 150 hébergements, 300 caves touristiques du vignoble de Loire, 4 maisons des vins de Loire, 100 escapades et 40 fêtes viticoles. Vous pourrez organiser votre séjour complet avec la rubrique Séjours.

L’application vous donne accès aux caves touristiques et aux différents vins tels qu’un Saumur ou un Chinon, et vous y ammène facilement grâce à la fonction Itinéraires. Vous pourrez enfin partager vos souvenirs avec vos amis grâce à la fonction Souvenirs de Cave qui vous permet de prendre en photo n’importe quelle bouteille de vin.

Pour fêter son lancement, InterLoire a imaginé un jeu concours qui permet aux participants de gagner de nombreux cadeaux comme des coques iPhone, des bouteilles de vins ou un séjour VIP dans le vignoble de Loire. Il vous suffit de poster un commentaire via la rubrique Contact de l’application pour y participer.

application oenologie application oenologie

Requins en Égypte : attention !

Vous vous souvenez certainement de Sharm el-Sheik, restée ancrée dans la mémoire collective pour le terrible accident d’avion qui s’y est produit il y a quelques années.

La ville refait tristement parler d’elle : une touriste allemande y est morte le 5 décembre dernier, attaquée par un requin qui l’a dévorée. Ces créatures qui peuplent la mer Rouge envahissent actuellement le littoral égyptien, si bien que la baignade dans les environs de Sharm el-Sheik est fortement déconseillée, voire prohibée. Le ministère du Tourisme a d’ailleurs pris la décision d’interdire l’accès auxdites plages. Par ailleurs, il est provisoirement impossible de sortir en mer.

Plages de Sharm el-Sheik

En une semaine, pas moins de deux squales de la mer Rouge avaient déjà sévi, en plein cœur d’une station balnéaire prisée par les voyageurs. Deux touristes russes, grièvement blessés, y avaient alors laissé quelques sueurs froides. Deux de ces farouches animaux ont d’ores et déjà été capturés, mais la situation n’est pas pour autant rentrée dans l’ordre. Par conséquent, pendant que les services spécialisés dépêchés sur place s’attèlent au problème, chacun est tenu d’observer la plus grande prudence.

Le site du journal Le Monde vous donnera plus d’informations.

Promotions Air France : 1 million de billets à 48€

Du 8 au 16 décembre, c’est le moment de faire des affaires du tonnerre avec Air France ! La compagnie vient de mettre en vente des milliers de billets à partir de 48€ TTC (les frais de service exceptés). Cette offre est valable vers 69 destinations en France métropolitaine, pour tout départ entre le 3 janvier et le 3 avril prochains.

Billets d'avion

Quelques-uns des trajets concernés par l’offre :

De Paris vers les quatre coins de l’Hexagone : Montpellier, Marseille, Ajaccio, Strasbourg, Lyon, Nantes, Toulouse… et bien d’autres.
Entre des villes de province : une escapade de Lyon à Bordeaux, un petit tour entre Marseille et Strasbourg, une visite express à Nice en partance de Nantes, un saut à Lyon en provenance de Toulouse…

En ce moment, il fait également bon voyager à travers l’Europe : au même titre qu’Air France, KLM propose des tarifs très avantageux sur des vols aller-retour au départ de Paris, mais aussi depuis de nombreux aéroports de province. Vous pourrez par exemple vous rendre à Madrid, Copenhague, Prague et Rome pour 98 €.

Depuis les aéroports régionaux, les prix sont également revus à la baisse. En première ligne, un Lyon-Barcelone à 68 €, un Toulouse/Hambourg et un Nice/Rome à 98 €. Pour aller de Bordeaux à Lisbonne ou de Nantes à Barcelone, il vous en coûtera 138 €.
Valable du 17 janvier au 27 mars prochains, cette offre devrait convaincre les plus sceptiques de se lancer à la conquête des plus belles ville d’Europe.

Ce n’est pas tout : Air France, KLM et Delta poursuivent leur opération séduction sur leurs vols longs courriers. Du 10 janvier 2011 au 3 avril de la même année, au départ de nombreux aéroports situés en Métropole, vous constaterez que le ciel est bien le plus bel endroit de la Terre. Ainsi, l’aller-retour entre Paris et Montréal est à 428 €. Le vol vers les Antilles françaises (Pointe-à-Pitre et Fort-de-France) vous reviendra à 508 €.

Toujours plus loin, toujours moins cher, des vols aller-retour au départ de Paris : Delhi (Inde) à 598 €, Abu Dhabi (Émirats Arabes Unis) à 568 €, Accra (Ghana) à 548€ et Le Caire (Égypte) à 378€. Au départ de Nice, ralliez New-York pour la modique somme de 428 €.

Pour retrouver les vols : AirFrance billet avion à 48 euros .