La formalité ESTA pour voyager aux USA

Grâce à l’ESTA, voyager aux USA est beaucoup plus simple qu’auparavant. Nul besoin de visa, une simple autorisation peut suffire ! Mais qu’est-ce que l’ESTA et comment obtenir cette autorisation ?

Qu’est-ce que l’ESTA ?

Si vous souhaitez voyager aux États-Unis, vous n’avez plus besoin de visa. Mais pour cela, il faut remplir certaines conditions. Le département de la Sécurité intérieure des États-Unis a décidé d’accorder aux ressortissants de pays appartenant au programme Visa Waiver Program (qui sont au nombre de 38) la possibilité de voyager dans l’un de ses cinquante États sans visa. Cela est rendu possible par une autorisation spécifique, nommée l’ESTA. Celle-ci a une validité de deux ans et elle est obligatoire pour les voyageurs souhaitant se rendre aux États-Unis pour affaire, pour tourisme ou simplement en transit pour autre destination. Ainsi, vous pourrez remplir la formalité ESTA pour voyager aux USA. Voici comment.

Comment obtenir l’ESTA ?

Pour obtenir l’ESTA, il faut en faire la demande en ligne, auprès d’un organisme agréé. Mais avant tout, il faut être ressortissant de l’un des 38 pays qui prennent part au programme d’exemption de visa : le Visa Waiver Program. De plus, il faut être en possession d’un passeport électronique en cours de la validité, qui devra être valide durant tout le séjour aux USA. Au cours de votre demande, vous devrez préciser le motif de votre voyage aux États-Unis. Y allez-vous pour affaires ? Pour du tourisme ? Ou simplement en transit ? Bien sûr, il est indispensable de préciser la durée de votre séjour sur le sol américain, qui ne peut excéder une durée de 90 jours. Votre voyage de retour doit également être réservé. Un simple billet aller ne suffit pas à obtenir une autorisation ESTA. Enfin, vous devez savoir que le formulaire ESTA doit être rempli au plus tard trois jours (ou 72 heures) avant le départ. Mais il est préférable de le faire le plus tôt possible.

Où manger à Paris dans le Marais ?

Le Marais, quartier populaire de Paris connue pour sa forte communauté juive, est également un lieu convivial où l’on peut se restaurer et passer un agréable moment en terrasse. 
Situé dans le 3ème arrondissement, ce quartier compte de nombreux restaurant et cafés. 
Voici quelques lieux qui ont fait le succès du Marais depuis pas mal d’années : 

  • Le Breitz Café : Sous une ambiance bretonne, on vous propose des spécialités locales telles que des crêpes salées ou sucrées situé au coin de la rue Vieille du Temple. L’enseigne est reconnaissable aux couleurs bleue et blanche et calligraphies typique de la Bretagne. 
  • Le Bob’s Kitchen : Etablissement qui propose le petit déjeuner ainsi que le déjeuner 
    Adresse : 74, rue des Gravilliers 
    Téléphone : +33 9 52 55 11 66 
  • Le café Charlot : Idéal pour une réunion autour d’un petit déjeuner ou travailler tranquillement dans un cadre contemporain. Il se situe au 38, rue de Bretagne 
    Téléphone : +33 1 44 54 03 30 
  • L’As du Fallafel : Situé en plein cœur du quartier juif, ne soyez pas surpris. Cela donne un côté oriental autant dans l’atmosphère que dans les menus proposés. 
    Adresse : 34 rue des Rosiers, 01 48 87 63 60 

Ces lieux sont seulement quelques exemples parmi tant d’autres. Je vous invite à visiter le quartier du Marais tranquillement, ainsi vous découvrirez par vous – même les nombreux endroits pour se poser et papoter tranquillement. 

Pourquoi il n’y a pas de parachute dans les avions ?

Beaucoup ne le savent pas, mais dans un avion il n’y a pas de parachute pour les passagers. Une idée qui vous semble peut-être paradoxale, voire impensable, car un parachute est une alternative plutôt efficace en comparaison avec les gilets de sauvetage qui sont omniprésents dans l’appareil en cas d’accident. Continuez la lecture de ce texte pour connaitre les raisons. 

Le parachute, une solution pour les professionnels uniquement 

Ce serait bien d’avoir des parachutes dans les avions de ligne pour mieux faire face aux éventuels accidents, mais le parachutisme est une discipline qui requiert de véritables compétences, des pratiques et surtout de la concentration, ce qui n’est pas forcément le cas de tous les passagers. Effectivement, il faut toujours imaginer ce qui se passera avec le stress et la panique des voyageurs qui doivent sauter en cas d’urgence. 

Le parachutisme et ses conditions 

Il est important de signaler que certaines conditions sont à respecter pour pouvoir sauter en parachute comme la vitesse et la basse altitude de l’avion. Effectivement, il est dangereux de sauter avec un parachute à bord d’un avion de ligne qui vole à très haute altitude et à une vitesse spectaculaire. Effectivement, plus l’altitude est haute, plus l’air refroidit jusqu’à une température de -60 ° qui engendrera à coup sûr la mort. 

États-Unis : quelles différences entre ESTA et visa ?

Certaines démarches administratives sont indispensables si l’on souhaite se rendre sur le territoire américain le temps d’un séjour. Aujourd’hui, il n’est plus seulement question d’obtenir un visa en raison de l’arrivée de l’ESTA. Quelles sont les différences entre ces deux documents : ESTA Visa ?

L’ESTA, le nouveau système pour voyager aux États-Unis

En premier lieu, il est important de préciser que l’ESTA n’est pas un visa, même s’il est régulièrement considéré comme tel. Le terme ESTA signifie en réalité « Système Électronique d’Autorisation de Voyage ». Il a été mis en place dans le cadre du programme VWP, qui désigne l’exemption de visage. Aujourd’hui, un total de trente-huit pays participe à ce système. Les citoyens de ces pays sont en mesure de demander un ESTA pour voyager.

Il faut savoir que les titulaires de l’ESTA n’ont pas besoin de formuler de nouvelles demandes à chaque séjour. L’autorisation du voyage qu’il implique permet plusieurs entrées sur le territoire du pays concerné. Cependant, ces séjours ne doivent jamais dépasser 90 jours. Le but de l’ESTA est de simplifier au maximum les démarches administratives pour les voyages d’une durée inférieure à trois mois. Procéder à une demande d’ESTA est beaucoup plus simple que de solliciter un visa.

Le visa, ou l’ancien système

Jusqu’ici, pour se rendre aux États-Unis, il était indispensable de disposer d’un visa en règle. On cite le plus souvent deux types de visas, qui sont les plus courants : le visa touristique B2 et le visa de travail B1. Les visas sont accordés pour des périodes allant de six mois à un an, mais ils n’autorisent qu’une seule entrée sur le territoire.

Une importante documentation est indispensable à chaque demande. De plus, pour l’obtenir, il n’est pas rare que les demandeurs soient dans l’obligation de rencontrer un agent à l’ambassade américaine ou au consulat. Pour des séjours de courte durée dans un pays membre du VWP, soumettre une demande d’ESTA est bien plus simple et rapide !

Où partir en mars ?

En mars, le printemps pointe son nez et vous donne envie de vous envoler. Vous vous demandez quelles sont les meilleures destinations à cette période? Découvrez ici où partir en mars selon vos envies.

Où partir pas trop loin en mars?

Vous n’avez que quelques jours pour satisfaire votre soif de découverte ? Bonne nouvelle, le soleil commence à rayonner dans le Sud de l’Europe, pour le plus grand plaisir des amoureux et des familles. 

Pour un séjour romantique, goûtez au charme italien de la Toscane : la région est encore peu fréquentée à cette période et vous y trouverez une lumière sublime, propice à de magnifiques balades. En couple ou en famille, le printemps est parfait pour visiter la ville ensoleillée de Barcelone et profiter de son atmosphère détendue. 

Si vous préférez glisser sur les dernières pentes enneigées, laissez-vous tenter par une station de ski alpine. Chamonix ou le Val d’Isère vous offriront un enneigement exceptionnel, en dehors du pic touristique.

Evadez-vous vers une destination nature en mars

Vous rêvez d’aventure? Arpenter les plaines de Patagonie au mois de mars vous permettra de découvrir le sud du Chili ou de l’Argentine sans souffrir des tarifs de la haute saison. 

En Asie, le Népal offre de nombreux treks dans des conditions optimales, avec des paysages de montagne à couper le souffle.

Où partir au soleil en mars?

Que ce soit en Guadeloupe, ou à Saint-Barthélemy, voyager dans les Antilles en mars s’avère des plus agréables. Vous pourrez profiter d’une eau tiède, sans souffrir de la foule. 

Cuba est également une excellente destination en mars. Découvrez la ville mythique de La Havane, laissez-vous porter par sa tradition musicale, et partez à la campagne visiter les plantations de tabac. 

Enfin, avec un climat idéal, le Sénégal constitue un choix intermédiaire judicieux pour vous détendre sur une plage, à l’ombre d’un palmier.

Comment vous rendre à l’aéroport de Toulouse ?

Vous avez un avion à prendre à Toulouse ? Pas de panique, vous allez pouvoir vous rendre à l’aéroport relativement facilement. Cependant, facilement ne rime pas forcément avec économies ! Car oui, il va falloir opter pour la solution de transports la plus pratique mais aussi la moins coûteuse. Comment faire ? Quelles sont les astuces à connaître pour aller à l’aéroport de Toulouse ? Laissez-nous vous donner des informations à ce sujet.

Aller à l’aéroport en transports en commun

Voici la solution sans doute la moins onéreuse. En effet, vous pouvez vous rendre à l’aéroport de Toulouse en bus par exemple. Cependant, c’est aussi la solution la plus contraignante. Non seulement vous allez devoir emmener vos bagages ce qui n’est pas toujours facile. En outre, il est possible que le bus ait du retard, et donc vous devrez prendre de la marge pour être sûr de ne pas rater votre avion. Il s’agit donc d’une possibilité, mais sans doute pas de la meilleure !

Opter pour le taxi

Seconde option qui s’offre à vous : le taxi ou les transporteurs privés. Les avantages sont nombreux. En effet, vous allez réserver votre trajet directement sur Internet ou via une application. Le chauffeur vient vous chercher au lieu demandé, et vous pourrez vous rendre à l’aéroport. Le taxi vous déposera à l’arrêt minute, directement devant l’aéroport. Vous ne perdrez donc pas de temps et n’aurez pas à marcher avec vos bagages. Cependant, le prix est souvent très élevé pour de telles courses. Et c’est bien là le principal inconvénient… Vous risquez en effet de trouver le prix exorbitant. Quant au retour… vous devrez parfois patienter un long moment avant de trouver un taxi pour vous reconduire chez vous !

Et pourquoi pas la voiture ?

Aller à l’aéroport de Toulouse avec votre voiture est sans aucun doute la solution la plus pratique. En effet, vous êtes totalement libre de votre heure de départ et jouissez d’une marche de manœuvre particulièrement intéressante. Cependant, vous êtes nombreux à estimer que le prix des parkings des aéroports est bien trop élevé, notamment lorsque vous devez stationner plusieurs jours. Il existe cependant des solutions qui vont vous permettre de réduire considérablement votre budget, à l’instar de Parkos par exemple.

Faire des économies

Cette plate-forme de parking à l’aéroport de Toulouse est particulièrement innovante et intéressante. Il est possible de réserver en amont, directement sur un site Web, votre place de parking à des prix défiants toute concurrence. Non seulement arrivé sur place vous n’aurez pas à angoisser pour trouver une place, mais en plus vous bénéficiez de tarifs attractifs. Vous pouvez donc facilement vous rendre à l’aéroport de Toulouse en voiture grâce à une solution de parking intelligente et pratique.

Vous l’aurez compris, vous avez plusieurs possibilités pour vous rendre à l’aéroport de Toulouse. Cependant, la solution qui semble la plus intéressante, tant d’un point de vue pratique que d’un point de vue financier, reste la voiture. À vous de faire le bon choix !

7 erreurs en vacances qui pourraient vous coûter cher

Un voyage représente du plaisir, mais aussi des dépenses. Évitez ces quelques erreurs pour ne pas alourdir votre budget !

1. Négliger les formalités administratives

Dommage de devoir annuler votre voyage en Russie car vous réalisez que vous n’avez pas demandé de visa ! Assurez-vous des conditions d’entrée et soyez sûr que votre passeport possède encore six mois de validité. Votre nom doit d’ailleurs être identique sur ce dernier et sur vos billets d’avion. 

2. Gérer son argent intelligemment

Le taux de change proposé à l’aéroport est rarement intéressant. Pour vos vacances à Cuba, préférez donc les bureaux de change de centre-ville. En attendant, payez avec votre carte bancaire. Le coût sera minime, par rapport aux frais de retrait d’argent liquide appliqués par les banques. 

3. Oublier de s’assurer

Être malade pendant un séjour en Israël peut vous coûter très cher… Alors qu’une assurance voyage est accessible et couvrira vos frais de santé, perte de bagages, accident, etc. Astuce, votre carte bancaire vous couvre peut-être ! 

4. Acheter trop de souvenirs

La tentation est grande de remplir vos valises pendant votre séjour à Bali. Vous le regretterez au moment de payer les frais d’excédent de bagage à l’aéroport ! N’oubliez pas que les coquillages restent sur les plages et pas dans les valises, ou bien une amende salée vous attends. 

5. Rester dans les zones touristiques

Manger et vous loger en bord de plage ou proche des attractions populaires fera vite grimper la note. Choisissez des quartiers moins touristiques durant vos vacances en Espagne afin de réduire les dépenses et découvrir la vie locale. 

6. Ne pas respecter les coutumes locales

Voyager, c’est découvrir et accepter la culture du pays. Alors même si certaines traditions vous semblent incompréhensibles, adoptez les. À défaut, vous pourriez payer de lourdes amendes comme à Venise, si vous nourrissez les pigeons ! 

7. Ne pas négocier les prix

Au marché, souvenez-vous que l’on vous donnera d’office le prix « pour les touristes ». Il est nécessaire de négocierpour obtenir un prix plus proche de la réalité. Commencez par offrir deux à trois fois moins que le prix demandé.