Le fast-food mexicain Chipotle bientôt à Paris

Attention si cette news tombe sous les yeux d’un fan inconditionnel de Chipotle, vous ne pourrez plus le tenir ! Vécu chez Partir Demain : dès qu’ils ont vu ça, il a été impossible de tenir la moitié des personnes ici présentes. Alors que pour l’autre moitié, ça a fait l’effet d’une plume tombée dans l’eau.

Un restaurant Chipotle ouvrira à Paris dans les prochains mois. Il prendra place boulevard de Montmarte, dans le 9e arrondissement.

Un burrito de chez Chipotle

Pour ceux pour qui « chipotle » représente seulement un nouveau mot étrange du dictionnaire, c’est un fast-food  mexicain né aux Etats-Unis en 1993. Les deuxièmes et troisièmes restaurants ouvraient deux ans plus tard, en 1995, toujours outre-Atlantique.

Et puis petit à petit, ça a poussé comme des champignons (ou plutôt comme des cactus) ! La chaîne de restauration rapide s’est exporté au Canada et… en Angleterre. Déjà, il y a quelques mois le Chipotle de Londres avait créé l’émoi chez Partir Demain.

Pour l’anecdote, Chipotle est à l’origine un nom de piment d’origine mexicaine. Et concernant l’ouverture, pas de date annoncée pour l’instant ! Si les burritos de Chipotle vous régalent, ne vous inquiétez pas, vous serez tenus au courant de cette première parisienne…

Généralisation des scanners corporels dans les aéroports européens

Se déshabiller en plein aéroport ? Presque. La généralisation des scanners corporels dans les aéroports a été approuvé par le Parlement européen pas plus tard qu’hier, mardi 24 mai. Sera-t-on bientôt mis à nus par les services de sécurité ? Cela se pourrait…

Un scanner corporel dans un aéroport

Ce n’est pas encore fait mais le vote devrait être confirmé en séance plénière le 23 juin prochain. La commission des transports du Parlement européen a voté pour cette mesure avec 37 voix favorables, 2 contres et 3 abstentions.

Le France et trois de ses camarades européens, la Finlande, les Pays-Bas et le Royaume-Uni, expérimentent déjà depuis quelques temps les scanners corporels. L’objectif sera donc de les généraliser à l’ensemble des aéroports de l’Union Européenne.

Est-ce dangereux pour le corps ?

Les députés européens ont néanmoins refusé l’utilisation de scanners à rayons X émettant des radiations ionisantes. Les scanners de ce type sont ceux utilisés en imagerie médicale et, qui, à forte dose sont néfastes pour le corps humain.

Le texte voté par la commission prévoit également de laisser la possibilité au voyageur de refuser de passer à travers un scanner corporel. Mais en contrepartie, il devra se soumettre à la fouille corporelle. Pas forcément plus tentant !

Si l’idée ne vous plait guère, rassurez-vous en admettant que c’est pour votre sécurité, consolez-vous en apprenant que la commission a également demandé la fin de l’interdiction du transport de liquides. Et répétez vos classiques : « Déshabillez-moi, déshabillez-moi… Oui, mais pas tout de suite, pas trop vite » !

Kiruna, future ville fantôme

Construite au début du XXè siècle sur le plus grand gisement de fer du monde, la ville de Kiruna en Laponie suédoise risque aujourd’hui d’être engloutie dans les entrailles de la terre. En cause, l’exploitation de la mine. Les autorités ont donc décidé son déplacement total : la Kiruna actuelle pourrait ainsi devenir d’ici quelques années une ville fantôme, vidée de ses 18 000 habitants.

L’exploitation de la mine par la société LKAB, sous contrôle de l’Etat, est d’une grande importance dans l’économie suédoise, ce qui rend son arrêt impossible. Mais la population pâtit depuis longtemps de l’avancement des travaux, qui imposent des modifications permanentes à l’organisation de la ville. Les quartiers tout proches de la mine sont en effet détruits petit à petit, impliquant le relogement des habitants des zones concernées.

mine-de-kiruna
Si le centre de la ville est pour l’instant épargné, son sort ne fait qu’être repoussé car à terme c’est toute la ville, quartiers par quartiers, qui devra déménager. La monumentale église rouge et la station de train sont vouées au même sort. Mais problème : la méthode pour réaliser ces travaux pharaoniques n’a toujours pas été trouvée.

kiruna

On ne sait pas encore où sera construite la nouvelle Kiruna, mais – devoir de mémoire – la municipalité a d’ores et déjà prévu de conserver un échantillon des premières maisons qui y furent construites.

Nouveau guide : Amsterdam !

Tout chaud, d’une saveur irrésistible, comme une délicieuse baguette juste sortie du four. Rempli de bons conseils et d’anecdotes aussi croustillantes que le pain complet du boulanger d’à côté, la gratuité en plus. Il n’est pas encore de sortie sur les étals, mais le voici désormais disponible au téléchargement : notre guide d’Amsterdam est là pour vous !

les canaux d'Amsterdam

Quand vint l’été…

Il est le premier épisode d’une longue série. Ce guide complet, toujours gratuit et téléchargeable sans limite, vous présente l’essentiel de la capitale néerlandaise. Hôtels et auberges de jeunesse, snacks et restaurants gastronomiques, boîtes de nuit chic et petits cafés traditionnels : tout en contrastes, le meilleur d’Amsterdam vous est livré sur un plateau. Au menu, de quoi se faire plaisir pour une bonne semaine, entre les canaux du centre-ville, les quartiers typiques et leurs cafés blancs.

Après un printemps marqué entre autres par la publication des guides de New York, Barcelone, Rome, Dublin ou encore Venise, PartirDemain débute en fanfare la saison estivale, sur le continent européen, pour s’arrêter un instant dans la ville aux mille vélos. L’équipe suit ainsi le pas soutenu d’une marche initiée en direction d’un continent : l’Europe. Pour mieux rebondir et vous réserver très bientôt une belle surprise, au-delà des frontières du Vieux Continent.

Amsterdam... et ses vélos !

Toujours plus loin

Une belle devise qui fut celle de nombreux visionnaires dont le nom se retrouva en haut de l’affiche. Loin de nous la prétention d’en suivre le chemin. Au contraire, comme à l’accoutumée, nous comptons sur votre soutien pour nous aider à réaliser des guides à votre image. Chez nous, la monarchie absolue à la Louis XIV n’a pas sa place : PartirDemain, c’est vous ! Un point, c’est tout ! N’hésitez donc pas à nous faire part de vos remarques comme de vos suggestions.

Le voici, notre guide d'Amsterdam

Le meilleur sinon rien

Vos vœux sont exaucés. Dans ce guide que vous pourrez emporter partout, sans vous alourdir les poches d’un pavé indigeste, le top du top facilitera votre séjour, tout en vous faisant gagner temps et argent… car l’un va rarement sans l’autre. Conseils budget, astuces linguistiques, idées loisirs, recommandations sanitaires (moins sexy, mais diablement utile), itinéraires pour les enfants : de nombreuses rubriques ont fait leur apparition dans le guide 2011 d’Amsterdam. Si d’aventure vous ne trouvez pas réponse à vos interrogations, exprimez-vous sur notre forum, nous nous ferons une joie de réagir à vos sollicitations.

Vacances 2011 : les tendances

Chérie, on part où cet été ? La question est sur toutes les langues à présent qu’il n’est plus qu’une question de semaines avant les grandes vacances. Ils sont nombreux à avoir encore la tête à ces bons vieux week-ends printaniers. Le temps passe est passé si vite que beaucoup n’ont pas encore réservé leur voyage. Chez celles et ceux qui s’y sont pris à l’avance, une tendance se dégage assez nettement : cette année, on préfère l’Europe du Sud, quand on ne reste pas tout simplement en France.

le tourisme en France

L’effet papillon

Nul n’est censé ignorer ni la loi, ni ce qui s’est passé au Maghreb depuis les premières esquisses révolutionnaires en Égypte. Si le tourisme prétend s’y porter comme un charme, les statistiques y confrontent un cinglant démenti. Selon les derniers baromètres, la Tunisie et le Maroc, destinations habituellement plébiscitées par les Français, seraient en retrait pour les mois à venir, alors même que ces pays font habituellement hôtels combles en cette période estivale.

Loin du carton plein, le nord du continent africain devrait donc subir une forte chute de son taux de fréquentation. Bien avant l’heure de faire les comptes, les internautes sont les premiers à délaisser les plages d’Hammamet et les souks de Marrakech, au profit de l’Europe méditerranéenne et du midi de la France. 56% des recherches enregistrées par le moteur de recherche Google montrent en effet que le cru 2011 des voyageurs se désintéresse des stations balnéaires et autres hôtels-clubs des rivages maghrébins.

Les hôtels-clubs tunisiens en danger ?

Euro Millions

Partout en Europe, on peut se frotter les mains. En premier lieu, l’Italie devrait connaître une recrudescence de visiteurs (+28%), notamment en Sardaigne : jusqu’à trois fois plus de touristes qu’à l’accoutumée. Au palmarès des destinations qui affichent un sourire jusqu’aux lèvres, l’Espagne est la grande gagnante. Les emblèmes de sa réussite se nomment Majorque et l’Andalousie, destinations qui ont grandement contribué à la hausse escomptée de la fréquentation estivale : +80%.

Autre destination phare, la Grèce et ses archipels environnants. On parle bien sûr des Cyclades, où les tour-opérateurs prévoient d’envoyer près de 40% de voyageurs supplémentaires, en comparaison avec les chiffres de 2010.

Les Cyclades ont le vent en poupe

Le loto pour les autres

Au grand dam de nos amis maghrébins, la France semble amenée à se réserver une bonne part du gâteau. Plus de la moitié des Français (56% très exactement) auraient décidé de ne pas quitter l’Hexagone, pour des raisons non évoquées, mais que l’on pourra considérer comme essentiellement d’ordre budgétaire. Un chiffre éloquent qui confirme les résultats de précédentes enquêtes. Celles-ci prétendaient que les trois quarts des Français resteraient au pays durant les mois de juillet et d’août. Pour faire un tour en Bretagne, sur la Côte d’Azur ou se rabattre sur Paris-Plage.

ParisAvant : application iPhone

Préjugé par-ci, préjugé par-là. On ne vit que d’a priori dans ce monde, disaient les grands penseurs latins. L’idée n’est pas nouvelle et a même fait l’objet d’un sujet de philosophie sur lequel de nombreux candidats au baccalauréat se sont cassé les dents. Le concept, dans toute son inflexibilité, est notamment valable pour ce que certains appellent la mémoire collective ; d’autres, les connaissances partagées. Pour tous les utilisateurs de l’iPhone, il est désormais possible d’en savoir plus sur le Paris d’il y a un siècle.

Paris en 1900 : ça change

Comment c’était avant ?

Envole-moi, chantait Goldman. Frédéric Botton exauce l’Enfoiré préféré de nombreux Français en proposant aux possesseurs du smartphone d’Apple un retour vers le passé, à la vitesse Grand V. L’application ParisAvant permet (enfin) de découvrir Paris… comme en quarante ! En effectuant des comparaisons en vis-à-vis de clichés pris à plus de cent ans d’intervalle, tout un chacun peut enfin savoir à quoi ressemblait Paris à l’heure du centenaire de la Révolution, au temps de l’exposition universelle et des Jeux Olympiques de 1900.

le Pavillon italien

Long is the road…

De la plus petite voie piétonne aux grands boulevards que même la ligne 9 du métro parisien salue comme il se doit, près de 1500 photographies d’époque ont été compilées, toutes en noir et blanc, authenticité oblige. Grâce à la réalité augmentée, on peut constater à quel point la ville a évolué en un siècle. En plus de s’offrir cette minute de culture quotidienne que même le boss, le voisin et le barman du coin, sevrés d’iPhone, auront toutes les raisons d’envier.

Autotour Nouvelle-Zélande : destination nature

Avec ou sans haka, les All Blacks seront là. Comme tous les quatre ans, il y a tout de même fort à parier qu’ils ne renieront pas la tradition dansante de leurs ancêtres. A quelques mois de la Coupe du Monde de rugby, les locaux, favoris pour le titre, répètent leurs gammes, tandis que le pays se met progressivement à l’heure du tourisme qui l’envahira à compter du match d’ouverture. Pour cela, un itinéraire de 18 jours a été mis en place, pour découvrir toutes ces merveilles qu’offre la nature néo-zélandaise.

les paysages néo-zélandais

Un essai à transformer

A séjour de rêve, prix de rêve. 1234€ pour une belle vadrouille de 18 jours à l’autre bout du monde, ce n’est pas si onéreux. D’autant plus que la formule comprend, au choix, 17 nuits en motel, en hôtel ou encore chez l’habitant. Également compris, des itinéraires personnalisés, un assurance rapatriement (essentielle, malheureusement, même quand on s’appelle Iron Man) et la location d’une voiture, pour le côté « aventurier ».

Mais, comme qui dirait, il y a un mais. A l’heure où elle organise le premier événement sportif d’envergure internationale de son histoire, la Nouvelle-Zélande est pour le moment condamnée à s’en targuer avec retenue : c’est la première fois qu’un tel circuit est proposé aux touristes, pour agrémenter ce mois de compétition. L’essai reste donc à transformer, à partir de septembre 2011. Si la prestation s’avère convaincante, elle sera reconduite jusqu’en mars de l’année prochaine.

Abel Tasman

La Grande Traversée

Après l’Odyssée, Astérix le Gaulois avait eu droit à cette même Grande Traversée, restée imprimée à jamais sur des millions d’exemplaires du vingt-et-unième tome de ses aventures. Cette fois, l’océan Indien vole la vedette à la Bretagne. Pour offrir aux participants les plus beaux paysages d’Océanie. De la péninsule de Coromandel, à la ville de Napier et son style art déco sorti d’on ne sait trop où, on n’oubliera pas non plus de faire un clin d’œil à la réserve d’Abel Tasman et ses diables de Tasmanie (Taz, es-tu là ?) qui côtoient les autruches.

Un peu de haka

Tel les Canberabero, les Maso et autre Rives, allez-vous la jouer stratégique et réserver dès maintenant ? Dans ce cas, vous obtiendrez plus d’informations sur le site officiel du projet.